Vedior-Baisse du T4, rapprochement avec Randstad suit son cours

jeudi 7 février 2008 08h56
 

AMSTERDAM, 7 février (Reuters) - Le groupe néerlandais d'intérim et de recrutement Vedior VDOR.AS a fait état jeudi d'un recul de 41% de son bénéfice net au quatrième trimestre, une baisse plus forte que prévu liée à des charges exceptionnelles, tout en soulignant que son rachat par son compatriote Randstad (RAND.AS: Cotation) suivait son cours.

Vedior, numéro quatre mondial du secteur en termes de chiffre d'affaires, a vu son bénéfice net tomber à 33,1 millions d'euros sur les trois mois à fin décembre contre 56 millions d'euros il y a un an et une prévision moyenne de six analystes interrogés par Reuters de 60 millions.

Si l'on exclut le coût du rapprochement avec Randstad, numéro trois du secteur, celui d'un réglement à l'amiable avec un groupe d'investisseurs et une provision liée à une enquête des autorités de la concurrence françaises, le bénéfice net est ressorti à 68,6 millions d'euros.

Vedior, qui propose le versement d'un dividende de 0,36 euros par action contre 0,30 il y a un an, a annoncé un bénéfice opérationnel de 68 millions d'euros (103,5 millions hors exceptionnels) sur la période, contre 83,4 millions il y a un an et un chiffre d'affaires en progression de 9% à 2,17 milliards d'euros.

Randstad déposera son offre formelle sur Vedior, opération en numéraire et en titres qui valorise la société à 3,3 milliards d'euros, d'ici le 25 février auprès de l'autorité de marché néerlandaise.

"Je suis satisfait des progrès que nous avons fait dans le cadre de notre évaluation stratégique commencée depuis la fin octobre ainsi que des discussions en vue de l'intégration à Randstad", a déclaré Tex Gunning, directeur général de Vedior, cité dans un communiqué.

Lors d'un entretien accordé à Reuters dans la foulée de la publication des résultats, il a dit ne pas percevoir de signes avant-coureurs d'un ralentissement économique ni Europe ni en France, où le groupe réalise 40% de son chiffre d'affaires.

Tex Gunning a ajouté qu'il avait bon espoir de voir le rapprochement avec Randstad être finalisé d'ici le mois d'avril.

Vedior s'est dit confiant de pouvoir atteindre les objectifs de rentabilité qu'il s'est fixés pour 2008 en France, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne. /BVO

(Foo Yunchee, version française Benoit Van Overstraeten)