Le marché auto allemand à son plus bas depuis la réunification

lundi 7 janvier 2008 19h10
 

FRANCFORT, 7 janvier (Reuters) - La demande automobile en Allemagne, premier marché européen, est tombée l'an dernier à son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990, selon des statistiques officielles publiées lundi qui confirment les estimations des professionnels du secteur.

Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 9,2% l'an dernier à un peu plus de 3,148 millions d'exemplaires, après un plongeon de 20,3% en décembre selon l'agence allemande des véhicules motorisés, la KBA.

Le marché automobile signe cette mauvaise performance, imputable en partie à la forte hausse de TVA introduite en janvier 2007, malgré 21 mois de baisse consécutive du nombre de demandeurs d'emploi en Allemagne et une croissance économique qui devrait n'avoir ralenti qu'à environ 2,5% l'an dernier, après un plus haut de six ans inscrit en 2006.

La hausse des prix à la pompe et les incertitudes entourant les futures normes en matière d'émissions polluantes ont également déprimé la demande.

Le nombre de voitures immatriculées en 2007 est inférieur au précédent plus bas record de 1993, marqué alors par 3,194 million de modèles. En pourcentage, la plus mauvaise performance reste toutefois celle de l'année 1993, quand les immatriculations avaient dégringolé de près de 19%. Les deux années précédentes avaient été marquées au contraire par une performance record dans le sillage de la réunification de l'Allemagne.

A titre de comparaison, le marché automobile allemand a représenté environ 3,478 millions de nouvelles voitures chaque année entre 1991 et 2006 inclus.

La forte baisse de la demande en véhicules neufs l'an dernier n'a pas profité au marché de l'occasion, où les transactions ont baissé de 7,0% en volume. En revanche, le marché des véhicules utilitaires a connu une nouvelle année vigoureuse, avec un bond supérieur à 10% pour les immatriculations de nouveaux camions et semi-remorques.

Tous les constructeurs de masse, allemands ou étrangers, ont souffert en 2007 sur le marché allemand des voitures, à l'exception de Skoda, la filiale tchèque de Volkswagen (VOWG.DE: Cotation), dont les immatriculations se sont hissées de 0,1%.

Porsche (PSHG_p.DE: Cotation) est parvenu lui aussi à tirer son épingle du jeu, avec une hausse de 1% des nouvelles immatriculations en 2007 grâce au succès de la nouvelle version de son 4X4 Cayenne. /GG

(Christiaan Hetzner, version française Gilles Guillaume)