LEAD 1 Syngenta a enregistré une année 2007 florissante

jeudi 7 février 2008 07h56
 

ZURICH, 7 février (Reuters) - Syngenta SYNN.VX a dévoilé jeudi un bilan 2007 supérieur aux attentes et voit l'avenir avec optimisme en raison de la situation favorable de ses débouchés.

"Après plusieurs années où la demande a été supérieure à la production agricole, les stocks des principaux produits agricoles ont atteint un niveau historiquement bas, ce qui a entraîné de fortes hausses des prix de ces produits", explique le directeur général Mike Mack, cité dans le commmuniqué.

Le bénéfice net a progressé de 75% à 1.109 millions de dollars pour 2007, a indiqué le numéro un mondial des produits phytosanitaires, alors que les marchés attendaient 939 millions.

Le chiffre d'affaires, en hausse de 15% à 9.240 millions, a également dépassé le consensus qui s'établissait à 8.946 millions.

Les ventes ont augmenté de 11% dans la division Protection des Cultures et de 12% dans la division Semences. Syngenta revendique ainsi des parts de marchés en hausse, soulignant au passage que la palme de la croissance revient à l'Amérique latine avec une hausse des ventes de 37%.

Le bénéfice par action (BPA), attendu à 10,73 dollars, a progressé de 80% à 11,42 dollars.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a en revanche tout juste satisfait les attentes avec une hausse de 25% à 1.821 millions pour un consensus de 1.819 millions.

Dans le cadre de son programme de réduction des charges, Syngenta a réalisé des économies de 168 millions, dont 90 millions ont été réinvestis. Le groupe rappelle qu'il vise des baisses de coûts annuelles de 350 millions d'ici 2011 alors que son programme lui coûtera au total 700 millions en espèces et 250 millions en "non-cash".

Le conseil d'administration proposera lors de l'assemblée générale du 22 avril le versement d'un dividende de 4,80 francs par action au titre de l'exercice écoulé contre 3,80 francs en 2006.

Syngenta confirme son objectif de croissance à deux chiffres du bénéfice par action jusqu'en 2010 et souhaite rétrocéder en 2008 aux actionnaires jusqu'à un milliard de dollars à travers une hausse du dividende et de nouveaux rachats d'actions.

Le titre du groupe bâlois s'échange plus de 20 fois le bénéfice prévu pour 2008 selon Reuters Data, moins que son grand rival américain Monsanto (MON.N: Cotation). /PS/SK