March 6, 2008 / 7:51 AM / in 9 years

LEAD 2 Aegon - Bénéfice en baisse au T4 et en 2007

3 MINUTES DE LECTURE

LA HAYE, 6 mars (Reuters) - L'assureur néerlandais Aegon (AEGN.AS) a annoncé jeudi une baisse de 26% de son bénéfice net au quatrième trimestre, à 648 millions d'euros, qu'il explique par des effets de change et par des dépréciations.

Resultats

Le résultat trimestriel est supérieur au consensus grâce à 167 millions d'euros de plus-values engrangées sur des cessions d'actifs, qui ont largement compensé les 17 millions de dépréciations sur le portefeuille d'investissements.

Le marché anticipait un bénéfice net de 544 millions d'euros contre 800 millions fin 2006 et s'attendait à des dépréciations de 20 à 30 millions d'euros.

Le bénéfice d'exploitation a diminué de 32% à 484 millions d'euros en raison de la chute du dollar et d'une baisse des revenus d'investissement. Le comparatif avait lui bénéficié d'un crédit d'impôt.

Pour l'ensemble de 2007, le bénéfice net a baissé de 20% à 2,55 milliards d'euros.

Aegon a comptabilisé sur 2007 une réévaluation négative de 487 millions d'euros en réserve, figurant dans les fonds propres, une mesure également prise par ING ING.AS et Rabobank [RABN.UL].

Bourse

L'action Aegon cédait 4,18% en matinée à la Bourse d'Amsterdam, la plus forte baisse de l'indice DJ Stoxx européen de l'assurance .SXIP, qui perdait 2% environ.

Le titre a perdu près d'un tiers de sa valeur depuis un an alors que son indice de référence reculait d'environ 25%.

Analystes

"Le principal point négatif reste le dollar américain car les Etats-Unis représentent environ 55% de la valeur intrinsèque d'Aegon et qu'elle n'est pas couverte", explique Thomas Nagtegaal, dans une note d'analyse.

Pour Ton Gietman, de Petercam, "au vu du climat difficile sur les marchés, nous estimons que ces résultats sont plutôt bons".

Contexte

Aegon, comme d'autres groupes financiers néerlandais oeuvrant dans l'assurance, semble avoir évité pour une bonne part les retombées des crises du subprime et du crédit, qui a contraint plusieurs grands groupes bancaires, comme Crédit suisse CSGN.VX ou UBS UBSN.VX, à des milliards d'euros de dépréciations.

Divers

L'assureur ne compte pas procéder à un nouveau rachat d'actions en 2008, a déclaré son directeur général Don Shepard.

Aegon a bouclé en novembre 2007 un rachat d'actions d'un milliard d'euros. /WYE/MA

Reed Stevenson, version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below