5 mars 2008 / 13:07 / il y a 9 ans

LEAD 1 Vallourec confiant dans sa capacité à augmenter ses prix

Par Benjamin Mallet

PARIS, 5 mars (Reuters) - Vallourec (VLLP.PA) pense avoir les capacités de répercuter dans ses prix les hausses des matières premières et de l'énergie mais a refusé, mercredi, de communiquer des prévisions de marge pour le second semestre 2008.

Le spécialiste des tubes sans soudure en acier - destinés principalement aux secteurs du pétrole et du gaz, ainsi qu'à l'énergie électrique - a en outre détaillé son plan d'économie de 200 millions d'euros minimum à l'horizon 2010, qu'il compte réaliser pour un tiers dès 2008.

Vallourec avait annoncé mardi que malgré un contexte marqué par la faiblesse du dollar et la forte hausse du coût des matières premières - notamment le minerai de fer -, il estimait que son ratio RBE/chiffre d'affaires devrait rester à "un niveau élevé, autour de 25 % pour le 1er semestre 2008".

"Nous avons une volonté très forte d'augmenter les prix et le marché s'y prête", a déclaré lors d'une conférence de presse Pierre Verluca, président du directoire.

"La concurrence dans le domaine des produits premium ou dans l'énergie électrique n'est pas considérable", a-t-il ajouté.

"Pour la suite, le plan d'économies portera ses fruits progressivement et, d'une façon général, la demande à moyen-terme reste très bien orientée", a également déclaré Pierre Verluca.

Le président du directoire de Vallourec s'est toutefois refusé à donner des prévisions de marge pour le second semestre, soulignant l'incertitude liée à la baisse du dollar face à l'euro, tout en reconnaissant que l'impact positif de la baisse des coûts et de la hausse des prix se feraient sentir sur cette période.

Les hausses de prix se feront à un rythme qui dépendra des contrats liant Vallourec et ses clients, a également souligné le groupe. Il vise en outre en 2008 un chiffre d'affaires au moins égal à celui de 2007 (à périmètre comparable), qui a atteint 6.140,5 millions d'euros (+10,8%).

"REFLEXION ACTIVE" SUR DES ACQUISITIONS

Vers 13h55, le titre bondit de 5,50% à 143,51 euros, affichant la plus forte hausse du CAC 40 qui gagne 1,2%. CA Cheuvreux a relevé sa recommandation sur la valeur à "surperformance".

"Après plusieurs années pendant lesquelles les hausses de prix ont nettement dépassé celles des coûts matières, permettant un doublement du niveau de marge Ebitda, la facilité de Vallourec à faire passer de nouvelles hausses est plus limitée mais reste bien réelle, face à une concurrence chinoise qui ne touche que le bas de gamme", a souligné dans une note Jean-Luc Romain, analyste chez CM-CIC Securities.

"Le plan de réductions de coûts viendra en outre renforcer le niveau de marges d'ici 2010", a-t-il ajouté.

Le plan d'économies de 200 millions d'euros s'entend à volumes constants et ne prend pas en compte l'évolution du coût des matières premières ou les effets de change. Il n'implique pas de charges de restructurations, a précisé Jean-Pierre Michel, membre du directoire.

Outre des actions "d'optimisation des achats et des frais généraux", Vallourec veut mettre l'accent sur le taux d'utilisation des outils, les gains sur consommation de matière et les économies d'énergie, l'amélioration de la qualité et une meilleure productivité.

Le groupe entend par ailleurs investir plus de 750 millions d'euros en 2008 contre 438 millions l'an dernier.

Pierre Verluca a répété que Vallourec préférait les acquisitions aux rachats d'actions.

"Nous souhaitons toujours donner priorité à la croissance (...). Nous réfléchissons toujours de façon active à des acquisitions possibles", a-t-il déclaré. "Notre santé financière nous permet d'envisager des acquisitions majeures si elles se présentent."

Vallourec est en cours d'acquisition de trois sociétés du fabricant américain de tubes de forage Grant Prideco GRP.N (Atlas Bradford, TCA et Tube-Alloy) pour 800 millions de dollars.

Ces sociétés apporteront à Vallourec plus de 200 millions de dollars de chiffre d'affaires supplémentaires et "des synergies d'intégration et commerciales importantes", a souligné Pierre Verluca.

La trésorerie nette de Vallourec est passée de 41,4 millions d'euros à fin 2006 à 242,4 millions d'euros au 31 décembre 2007.

Vallourec a publié mardi un résultat net de 986,2 millions d'euros (+7,5%), un résultat d'exploitation de 1.622,6 millions (+5,0%) et un résultat brut d'exploitation de 1.750,8 millions (+5,1%).

Son ratio RBE/chiffre d'affaires a atteint 28,5% contre 30,1% en 2006. Le groupe proposera à son assemblée générale un dividende de 7 euros par action au titre de 2007.

"Notre stratégie est très claire : c'est une stratégie de croissance dans les produits haut de gamme. Nous avons tous les moyens, en restant seuls, de la réaliser", a également déclaré Pierre Verluca mercredi, tout en soulignant qu'il n'y a pas de "moyen fiable à 100% pour empêcher une OPA", alors que Vallourec fait l'objet de rumeurs récurrentes d'offre de rachat. /BM

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below