December 3, 2007 / 2:44 PM / 10 years ago

Investisseurs-France Tél. attendu sur ses moteurs de croissance

6 MINUTES DE LECTURE

par Cyril Altmeyer

PARIS, 3 décembre (Reuters) - France Télécom FTE.PA tient mercredi sa journée investisseurs dont les analystes attendent des objectifs financiers pour 2008 et surtout des indications sur ses moteurs de croissance à moyen terme.

"Nous allons nous focaliser sur l'objectif cash flow pour 2008 et les initiatives de France Télécom dans les pays émergents, ainsi que sur les anticipations concernant les usages dans les mobiles", a résumé Vincent Griffon, analyste chez CM-CIC.

Le groupe a déjà relevé fin octobre son objectif de cash flow organique pour 2007 de 6,8 milliards à 7,5 milliards d'euros en basant sur une stabilisation du taux de MBO (marge brute opérationnelle) comparé aux 35,9% de 2006.

France Télécom, dont l'objectif est de verser 40 à 45% de son cash flow organique à ses actionnaires, pourrait également fournir des indications sur son dividende au titre de 2007, pour l'instant prévu à 1,20 euro, comme pour 2006.

Les analystes attendent également des indications sur la MBO et les investissements en 2008 - le groupe a maintenu son objectif de ratio d'investissements à environ 13% du chiffre d'affaires sur l'année.

Ils n'espèrent en revanche pas d'indications sur le chiffre d'affaires, à l'image de ce qui s'était produit lors de la précédente journée investisseurs en décembre 2006. Lors de la publication d'un chiffre d'affaires et d'une MBO supérieure aux attente au troisième trimestre le 25 octobre, le groupe a dit s'attendre pour 2007 à une croissance similaire au rythme de 2,5% enregistré sur les neuf premiers mois.

Selon Reuters Estimates, les analystes anticipent en moyenne un chiffre d'affaires de 52,8 milliards d'euros en 2007 et 53,5 milliards en 2008 et une MBO de 18,9 milliards cette année et 19,2 milliards l'année prochaine.

Conformément à son plan "Next" qui court jusqu'à fin 2008, le groupe a également réaffirmé son ratio dette nette/MBO inférieur à 2 d'ici fin 2008, à comparer à 2,25 fin juin 2007.

Martin Mabbutt, analyste chez Nomura Securities, a déclaré attendre en particulier des précisions sur les tendances de l'activité France et sur les marchés britannique et espagnol, où le groupe est confronté à une concurrence féroce.

Certains analystes espèrent un point sur les objectifs des différentes division de France Télécom et sur les mesures qu'il envisage pour relancer sa croissance dans ses marchés matures.

"J'espère une quantification des nouveaux services : quand, combien, comment ? Cela manque un peu jusqu'à présent", a souligné un analyste.

Offensive en Afrique

Le groupe sera également attendu sur ses projets de fusions-acquisitions pour les prochaines années.

"J'aimerais savoir quelle part de cash flow reste disponible pour des acquisitions", a noté un analyste.

France Télécom a récemment poursuivi son offensive en Afrique. En novembre, il a obtenu l'acquisition de 51% de Telkom Kenya dans le cadre d'un consortium et une licence fixe-mobile-internet au Niger pour 48 millions d'euros. L'opérateur est également donné favori pour la privatisation de 51% de Ghana Telecom.

Selon le Financial Times, France Télécom annoncera mercredi qu'il compte doubler le nombre de ses abonnés en Afrique, à 50 millions, d'ici 2010.

Peu d'éléments sont attendus sur la fibre optique, dans laquelle France Télécom compte investir 270 millions d'euros en 2007 et 2008, ou sur l'impact de l'attribution d'une quatrième licence de troisième génération en France pour laquelle un nouvel appel d'offres paraît de plus en plus probable après le rejet de la candidature d'Iliad (ILD.PA) début octobre.

Au 30 septembre, Orange détenait en France 23,5 millions d'abonnés à la téléphonie mobile, soit une part de marché de 44,4%, et 6,9 millions de clients à l'ADSL, soit 49,3% du marché.

"La journée investisseurs est un exercice censé être rassurant pour montrer qu'il n'y a pas de mauvaise surprise pour 2008 et que la société prépare le futur", rappelle un analyste. "L'accueil des investisseurs dépendra du degré de transparence et de confiance montré par France Télécom. Plus il y aura de détails plus il y aura, mieux ce sera".

L'action France Télécom se traite à 26,15 euros (+0,85%) en début d'après-midi dans une capitalisation de 67,7 milliards d'euros, après avoir bondi de près de 25% depuis le début de l'année. /CA

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below