LEAD 3 UBS - Avertissement et nouvelle augmentation de capital

mardi 1 avril 2008 12h52
 

ZURICH, 1er avril (Reuters) - UBS UBSN.VX a annoncé mardi une nouvelle augmentation de capital avec droits de souscription après un avertissement sur son bénéfice au premier trimestre 2008, ainsi que le départ de son emblématique président Marcel Ospel.

L'action de la première banque suisse gagnait néanmoins plus de 6% à mi-séance, certains investisseurs espérant que ces nouvelles annonces marquent un tournant pour le groupe, désormais en tête du classement des établissements financiers les plus touchés par la crise du crédit.

Le titre, qui avait perdu près de la moitié de sa valeur depuis janvier, s'adjugeait 6,58% à 30,76 francs vers 10h45 GMT alors que l'indice des valeurs vedettes suisses .SSMI progressait de 1,92% et que le DJ Stoxx européen des banques prenait 3,18%.

"UBS cherche à tirer un trait final sur ses problèmes d'exposition au risque et à se recentrer sur ses activités opérationnelles", résument les analystes de JP Morgan dans une note.

Le conseil d'administration soumettra à l'assemblée générale ordinaire du 23 avril une proposition d'augmentation de 15 milliards de francs suisses, explique dans un communiqué le numéro un de la banque en Suisse.

Cette émission a été entièrement souscrite par quatre banques. Il s'agit de JPMorgan, Morgan Stanley, BNP Paribas et Goldman Sachs.

UBS prévoit d'augmenter son capital-titres de 1,25 milliard d'actions d'une valeur faciale de 0,10 franc, la direction comptant ainsi améliorer son ratio de capitalisation Tier 1 qui devrait atteindre 10,7% environ au terme de l'opération.

L'assemblée générale devra également prendre acte du départ de Marcel Ospel, qui ne se représentera pas à la présidence du conseil d'administration. L'instance proposera Peter Kurer, actuel conseiller général, pour lui succéder.

UBS avait déjà réuni une assemblée générale extraordinaire fin février après l'annonce d'une première augmentation de capital de 13 milliards de francs suisses, sous la forme d'un emprunt convertible souscrit par un fonds souverain de Singapour, Government Investment Corporation (GIC), et par un investisseur inconnu du Moyen Orient.   Suite...