11 décembre 2009 / 08:38 / il y a 8 ans

LEAD 4 Thales vise un gain de productivité de E1,3 md d'ici 2014

* Le groupe veut abaisser ses frais de fonctionnement

* Accent mis sur les coûts non liés à la qualité, les fournisseurs et l'administration

* Direction remaniée

* Trois grandes régions et sept divisions pour gagner en efficacité

* L'action en nette hausse

(actualisé avec nouvelles déclarations, cours)

par Matthias Blamont

PARIS, 10 décembre (Reuters) - Thales (TCFP.PA) a annoncé vendredi le lancement d'un "plan de performance", la refonte de son organigramme de direction et une réorganisation de ses divisions afin de dégager un gain de productivité de 1,3 milliard d'euros sur cinq ans.

A la Bourse de Paris, l'action du spécialiste de l'électronique de défense, de l'aéronautique et de la sécurité a été très recherchée tout au long de la séance. Vers 16h, le titre progressait encore de 3,5% à 34 euros après un plus haut à 35,47, signant la plus forte hausse de l'indice CAC Next 20 .CN20.

Plusieurs analystes ont estimé au cours d'une conférence téléphonique que l'objectif de productivité de l'entreprise était "très ambitieux."

Confronté à des difficultés d'exécution sur plusieurs grands programmes, Thales doit également faire face à la persistance de la faiblesse du dollar contre l'euro, à la réduction des budgets militaires et au ralentissement du trafic aérien, autant d'éléments qui ont sensiblement affecté sa rentabilité ces derniers mois.

Dans un communiqué, Thales dit envisager de "baisser significativement" ses frais de fonctionnement, sans donner davantage de précisions. Le groupe indique que ces initiatives sont destinées à "rapprocher la performance opérationnelle de celle de ses concurrents européens".

"Afin de simplifier le fonctionnement de Thales, de favoriser les synergies transverses et la réactivité commerciale, ce projet de nouvelle organisation s'articulerait autour de trois grandes régions, dotées de la responsabilité de leur compte de résultat, et de sept divisions en charge (...) de la recherche et développement, de la politique produit et de la politique industrielle", ajoute le groupe.

Jusqu'ici, la société comptait six divisions: Naval, Systèmes aériens, Solutions de sécurité services, Aéronautique, Espace et Systèmes terre et interarmées.

Le nouveau schéma présenté vendredi retient quatre divisions à la fois civiles et militaires (Défense et sécurité C4I, Opérations aériennes, Avionique, Espace), deux divisions défense (Systèmes de missions de défense et défense terrestre) et une division civile: Systèmes de transports.

Interrogé sur la façon dont il entendait mener les réductions de coûts, Luc Vigneron, le nouveau P-DG de Thales, a répondu que l'essentiel des économies seraient réalisées dans le domaine des coûts n'ayant pas trait à la qualité. Les fournisseurs seront également appelés à participer à l'effort tandis que les frais administratifs seront surveillés.

"Nos clients sont très exigeants, Thales est parfois trop centralisé", a expliqué le P-DG.

Des charges de restructuration, a-t-il fait valoir, ne sont pas à exclure au cours des prochains mois même si celles-ci sont impossibles à chiffrer pour l'instant.

REMANIEMENT DE LA DIRECTION

Thales a également remodelé sa direction. François Quentin, pressenti un temps pour diriger Thales et nommé responsable de la transformation des opérations à l'arrivée de Luc Vigneron, ne fait plus partie de l'équipe dirigeante. Patrice Durand reste chargé de superviser les finances.

"Si d'aventure, la société parvient à ses fins, un objectif de 10% de marge opérationnelle d'ici quatre à cinq ans nous paraît réalisable", écrivent les analystes de CM-CIC Securities dans une note de recherche.

Thales a fait état en novembre d'un chiffre d'affaires stable sur neuf mois. Au premier semestre, sa marge opérationnelle courante était ressortie à 1,2% (68 millions d'euros) à comparer à 6,6% un an plus tôt à la même époque. (Plus de détails [ID:nLQ725099])

Au titre de 2008, la marge s'était élevée à 6,9% tandis que celle de son grand concurrent britannique BAE Systems (BAES.L) atteignait 9,2%.

Luc Vigneron a remplacé Denis Ranque à la suite de l'évolution de l'actionnariat de l'entreprise en mai. Dassault Aviation (AVMD.PA), qui a finalisé à cette date l'acquisition d'une participation auprès de l'équipementier télécoms Alcatel-Lucent ALUA.PA, contrôle désormais près de 26% du capital du groupe.

édité par Cyril Altmeyer, Dominique Rodriguez et Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below