Les taux bas et la grippe A pèsent sur le secteur de l'assurance

jeudi 10 décembre 2009 16h28
 

LONDRES, 10 décembre (Reuters) - Les assureurs européens ont profité du rebond des marchés financiers en 2009 mais ils restent confrontés aux difficultés posées par des taux bas, une croissance faible et l'épidémie de grippe A (H1N1), rapporte jeudi un organisme de régulation européen.

Les perspectives pour ce secteur sont incertaines car la période polongée de taux d'intérêt exceptionnellement bas pèse sur les retours sur investissements tandis qu'une éventuelle accélération de l'épidémie de grippe A pourrait constituer une menace supplémentaire, explique le Comité européen des assurances et des pensions professionnelles (CEAPP) dans un rapport.

"L'industrie de l'assurance dans son ensemble est confrontée à plusieurs risques et défis appelés à se poursuivre dont les plus saillants sont les risques financiers", souligne-t-il.

La Banque centrale européenne a abaissé ses principaux taux de quatre points de pourcentage à un plus bas record de 1% depuis le début de la crise financière et les économistes ne prévoient qu'une remontée des taux à 1,5% d'ici la fin de l'année prochaine, d'après une enquête Reuters.

Le CEAPP indique par ailleurs que même si l'impact de l'épidémie de grippe va vraisemblablement rester limité, des incertitudes demeurent concernant son potentiel d'évolution.

Il souligne que la vulnérabilité des enfants à la maladie pourrait amplifier l'impact économique de la maladie en contraignant les parents à s'absenter de leur travail.

Le CEAPP constate en outre que le rebond des marchés boursiers et obligataires a permis aux assureurs d'améliorer leurs finances cette année mais rappelle que leur valeur de marché collective reste toujours inférieure de 70% à ce qu'elel était à la mi-2007.

(Myles Neligan, version française Gwénaelle Barzic)