8 décembre 2009 / 15:38 / il y a 8 ans

LEAD 1 DCNS vise une hausse de 50% à 100% de son CA d'ici 2020

* Le groupe de défense navale veut améliorer sa performance de 30% sur trois ans

* Prêt à nouer des alliances

PARIS, 8 décembre (Reuters) - DCNS espère voir son chiffre d‘affaires progresser de 50% à 100% d‘ici à 2020 grâce au renforcement de trois lignes de métier: la défense navale, le nucléaire civil et les énergies marines renouvelables, et ce afin d’être mûr pour des alliances, déclare mardi son PDG.

DCNS, dont le spécialiste de l’électronique de défense Thales (TCFP.PA) contrôle 25%, a dégagé en 2008 un chiffre d‘affaires de 2,5 milliards d‘euros, en baisse de près de 11% sur un an.

“Cette croissance (à venir) sera conditionnée par une amélioration de 30% de la performance obtenue au cours des trois prochaines années. La croissance et les gains de performance de DCNS seront créateurs de richesse et d‘emplois pour le groupe et son environnement. Ils placeront également DCNS en meilleure position pour de futures alliances européennes”, souligne l‘entreprise dans un communiqué.

“Pour cela, le groupe va mettre en oeuvre (d‘ici à trois mois) un plan d‘amélioration de sa performance”, ajoute-t-elle.

Alors que la loi de programmation militaire (LPM) laisse prévoir un marché du naval de défense stable en France pour la construction neuve et en baisse pour l‘entretien des flottes, DCNS veut continuer à propulser son savoir-faire à l‘international.

“Le naval de défense à l‘international (construction neuve et services) représente un potentiel supérieur à trois milliards d‘euros par an, notamment en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine. DCNS (y) ambitionne de devenir le leader mondial à l‘exportation”, peut-on lire dans le communiqué.

La société veut également agir dans le domaine du nucléaire civil, où elle entend se positionner à la fois comme maître d‘oeuvre de sous-ensembles, équipementier et prestataire de services.

Lors d‘une interview accordée à Reuters en septembre 2008, Jean-Marie Poimboeuf, PDG du groupe - remplacé depuis par Patrick Boissier -, avait indiqué que DCNS entendait travailler avec Areva CEPFi.PA et EDF (EDF.PA) en vue de leur fournir des services dans l‘ingénierie et des éléments dans les chaufferies nucléaires.

Certains spécialistes confirment par ailleurs que DCNS sera amené à nouer des alliances stratégiques dans le cadre de la consolidation attendue du secteur en Europe. L‘allemand TKMS (ThyssenKrupp (TKAG.DE)), l‘espagnol Navantia, l‘italien Finmeccanica SIFI.MI et la branche navale du britannique BAE Systems (BAES.L) sont régulièrement cités comme partenaires potentiels.

Une ou plusieurs opérations stratégiques nécessiteraient néanmoins l‘accord de l‘Etat français, actionnaire majoritaire de DCNS, et de l‘actionnaire de référence privé Thales, lequel a la possibilité de porter à 35% sa participation d‘ici à 2012.

Matthias Blamont, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below