4 décembre 2009 / 07:41 / il y a 8 ans

LEAD 1 Rexel vise une marge d'Ebita de 4% en 2009

* CA 2009 attendu en baisse de 12-13%

* L‘amélioration séquentielle de la marge se confirme

* Un appel au marché obligataire à l’étude

PARIS, 4 décembre (Reuters) - Rexel (RXL.PA), leader mondial de la distribution de matériel électrique, a annoncé vendredi viser une marge d‘Ebita ajusté de 4,0% en 2009, supérieure à celle de 3,6% affichée sur les neuf premiers mois de l‘année mais inférieure au chiffre de 5,4% de 2008.

Le groupe, qui tient une journée investisseurs à Lyon, avait déclaré lors de la publication en novembre de ses derniers résultats qu‘il s‘attendait à une poursuite de l‘amélioration séquentielle de sa rentabilité au quatrième trimestre, grâce notamment à l‘accélération de ses réductions de coûts et malgré un environnement toujours difficile.

Au troisième trimestre, la marge à périmètre et taux de change comparables et excluant l‘effet non récurrent lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre était ressortie à 4,4%, contre 3,0% au premier trimestre et 3,6% au deuxième. Sur les neuf premiers mois de l‘année, la marge d‘Ebita ajustée a atteint 3,6%.

Dans un communiqué publié vendredi matin, Rexel ajoute que son chiffre d‘affaires devrait s’établir entre 11,2 et 11,3 milliards d‘euros sur l‘ensemble de l‘année, ce qui correspondrait à une contraction de 12 à 13% par rapport à 2008.

A moyen terme, le groupe, frappé par la crise économique qui affecte notamment le secteur du bâtiment, compte réaliser 400 millions d‘euros de chiffre d‘affaires supplémentaire à l‘horizon 2012.

“Dans un environnement stabilisé, Rexel devrait afficher une croissance organique annuelle supérieure d‘au moins un point à celle du PIB des zones d‘activité du groupe”, indique le président du directoire du groupe, Jean-Charles Pauze, dans le communiqué.

Rexel ajoute que sa dette financière nette devrait être inférieure à 2,5 milliards d‘euros à la fin de l‘année, soit une baisse de 400 millions d‘euros par rapport à 2008, et il dit envisager de faire appel à court terme au marché obligataire, si les conditions le permettent, afin d‘allonger la maturité de ses financements.

L‘action du groupe a clôturé jeudi en baisse de 1,42% à 9,28 euros, donnant une capitalisation boursière de 2,4 milliards d‘euros. Depuis le début de l‘année, le titre a pratiquement doublé de valeur après avoir chuté de 62% environ en 2008.

(Gilles Guillaume, édité par Marc Angrand)

Service économique. Tel 01 49 49 54 50 Reuters Messaging: gilles.guillaume.reuters.com@reuters.net

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below