30 novembre 2009 / 09:16 / il y a 8 ans

LEAD 2 Thomas Cook - 2010 pourrait être plus difficile que 2009

* Bénéfice imposable annuel de £308 mlns, supérieur aux attentes

* Réservations pour l'été conformes aux prévisions

* Le titre a effacé ses gains de la matinée

(Actualisé avec déclarations du DG, cours de Bourse)

LONDRES, 30 novembre (Reuters) - Le voyagiste Thomas Cook (TCG.L) a prévenu lundi que ses conditions d'activité pourraient être encore plus difficiles en 2010 qu'en 2009, tout en se disant confiant dans sa capacité à atteindre les niveaux attendus par le marché.

Le groupe a indiqué que les réservations pour l'été étaient conformes à ses prévisions et qu'il avait pris en compte la hausse du chômage, les pressions sur les dépenses des consommateurs, la faiblesse de la livre sterling et la coupe du monde de football.

Le numéro deux européen du secteur a dégagé un bénéfice courant avant impôts de 308,2 millions de livres (337 millions d'euros) pour l'exercice 2008-2009 clos le 30 septembre, en repli de 0,4% par rapport à l'année précédente mais supérieur aux attentes.

Le consensus des analystes, établi par le groupe lui-même auprès de 19 experts, tablait sur 299 millions de livres.

"Nous avons toujours pensé que 2009-2010 serait très difficile, peut-être même plus difficile encore que l'année qui vient de se terminer", a déclaré le directeur général Manny Fontenla-Novoa, lors d'une conférence téléphonique. Il a souligné que le groupe avait réalisé une performance solide dans un contexte de récession mondiale et de pandémie de grippe A(H1N1).

"Nous avions prévu cela ces douze derniers mois, en réexaminant notre base de coûts et en négociant âprement avec nos fournisseurs, et notamment avec les hôteliers", a-t-il dit.

"Les études récentes auprès de la clientèle montrent que les consommateurs britanniques continuent de vouloir partir en vacances à l'étranger l'été prochain et nous continuons de voir une croissance robuste des réservations pour les destinations de moyennes distances telles que la Turquie et l'Egypte."

Thomas Cook et son concurrent TUI Travel TT.L, qui publiera ses résultats annuels mardi, ont réduit de plus d'un quart le nombre de séjours proposés à la vente ces deux dernières années, ce qui leur a permis d'accroître leurs prix moyens de vente et d'éviter de consentir d'importantes réductions de dernières minutes pour combler les places vides.

Thomas Cook, a ajouté Manny Fontenla-Novoa, cherche à réaliser des acquisitions en Allemagne, principal marché de TUI, et souhaite finaliser la création d'une coentreprise avec un voyagiste russe au premier trimestre 2010.

A la Bourse de Londres, le titre Thomas Cook perdait 1,2% à 213,6 pence vers 12h20 GMT, après avoir ouvert en hausse de 4% sur l'annonce de ses résultast annuels supérieurs aux attentes.

(Matt Scuffham, version française Nicolas Delame et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Service économique. Tel 0149495387. Reuters Messaging: nicolas.delame.reuters.com@reuters.net

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below