Allemagne - Bayer n'écarte pas une gross acquisition

vendredi 27 novembre 2009 12h33
 

FRANCFORT, 27 novembre (Reuters) - Le groupe chimique et pharmaceutique Bayer (BAYGn.DE: Cotation) chercher à réaliser des acquisitions et il pourrait tenter au passage de s'emparer d'une molécule lucrative, a déclaré jeudi son président du directoire Werner Wenning.

Une telle hypothèse serait un renversement de stratégie pour le groupe allemand qui, depuis qu'il s'est emparé de son compatriote Schering en 2006, se contente de réaliser des opérations de taille modérée.

"Cela ne nous fait pas peur", a déclaré Werner Wenning lors d'un entretien dont la parution a été mise sous embargo à vendredi.

Bayer cherche à soutenir la croissance de ses activités santé via des rachats. Il s'intéresse également au secteur vétérinaire.

Werner Wenning a souligné que de nouvelles opportunités pourraient émerger dans ce segment. Bayer y a réalisé en 2008 des ventes de 963 millions d'euros.

Il a assuré que, contrairement à bon nombre de ses concurrents, Bayer n'est dans l'immédiat pas menacé par l'expiration de brevets sur ses principales molécules.

Le prochain traitement d'envergure à tomber dans le domaine public est l'Avalox, un antibiotique qui représentait en 2008 un cinquième des ventes de Bayer. Son brevet expirera en 2014.

Werner Wenning a confirmé que le objectif de Bayer était de limiter le déclin du bénéfice courant ajusté 2009 à 5%, reconnaissant néanmoins que ce serait difficile.

Sa branche MaterialScience, affectée par le ralentissement économique mondial, bénéficie d'une reprise de la demande depuis avril, notamment grâce à l'Asie. "Nous percevons là bas une tendance positive", a-t-il déclaré.

(Frank Siebelt, version française Nicolas Delame)

((Service économique. Tel 0149495387. Reuters Messaging: nicolas.delame.reuters.com@reuters.net))