ArcelorMittal prévoit de supprimer 1.300 emplois à Liège

jeudi 24 janvier 2013 13h31
 

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal a annoncé jeudi son intention de fermer une cokerie et six lignes de production sur son site de Liège, en Belgique, une décision qui affectera 1.300 salariés et est imputable à une baisse de la demande d'acier de 8% à 9% en Europe en 2012.

Le premier sidérurgiste mondial, confronté à une demande d'acier en baisse de 29% en Europe par rapport à la période qui a précédé la crise, précise dans un communiqué que le site de Liège a subi une perte d'exploitation de 200 millions d'euros sur la période janvier-septembre et qu'aucune amélioration ne se profile.

Cette décision s'ajoute à la fermeture de deux hauts-fourneaux et de la fonderie du site de Liège annoncée en octobre 2011.

Cinq lignes spécialisées dans des produits de haute qualité seront conservées, ainsi que leurs 800 postes.

ArcelorMittal voulait également fermer deux hauts-fourneaux en France, à Florange. Un compromis était intervenue fin 2012 avec le gouvernement, mais des syndicalistes du site mosellan dénoncent l'accord négocié sur l'avenir du site.

Robert-Jan Bartunek, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

ArcelorMittal a annoncé jeudi son intention de fermer une cokerie et six lignes de production sur son site de Liège en Belgique, décision qui affecte 1.300 salariés. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir