2012 - Hulot, candidat, quitte la présidence de sa fondation

vendredi 15 avril 2011 13h49
 

PARIS, 15 avril (Reuters) - L'écologiste Nicolas Hulot a officiellement quitté vendredi la présidence de sa fondation pour se lancer dans la bataille présidentielle.

Parallèlement, l'animateur a demandé au groupe de télévision TF1 (TFFP.PA: Cotation) de lui accorder un congé sabbatique, a fait savoir jeudi son PDG, Nonce Paolini.

En dépit de l'ambiguïté de Nicolas Hulot sur sa volonté de se soumettre à des primaires face à l'ex-magistrate Eva Joly, les dirigeants d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont dit se réjouir de l'annonce de sa candidature.

Mais une partie des écologistes, à l'instar de Stéphane Lhomme, voit dans Nicolas Hulot le "candidat des multinationales".

Ils rappellent qu'un rapport parlementaire de février épingle sa fondation, critiquant son train de vie, ses influents mécènes, comme EDF ou L'Oréal, considérés comme peu écologistes, ainsi qu'une confusion entre intérêt général et action personnelle.

Eva Joly a souligné jeudi "l'énorme ambiguïté" de son concurrent sur le nucléaire, sujet qu'il n'a pas évoqué dans sa déclaration de candidature, cette semaine, en dépit de la catastrophe de Fukushima, au Japon.

Dans Le Nouvel Observateur, Nicolas Hulot dit assumer le fait d'avoir été très bien payé pendant 23 ans et d'avoir touché des royalties sur la déclinaison de sa marque.

"Cette aisance m'a assuré à la fois une indépendance et de la disponibilité pour m'occuper d'écologie", explique-t-il, ajoutant que c'est à son "corps défendant" que TF1 a décliné le nom d'Ushuaïa pour des produits commerciaux.

Nicolas Hulot s'étonne également d'être le seul à devoir "instantanément saborder tous ses vaisseaux".   Suite...