Le débat des prétendants ne bouleverse pas la hiérarchie

mardi 21 mars 2017 07h04
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Le premier débat télévisé entre les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle a donné lieu lundi soir sur TFI et LCI à quelques poussées de fièvre sans bouleverser la hiérarchie ni apporter de véritables nouveautés sur le fond.

Les déboires judiciaires de Marine Le Pen et de François Fillon n'ont donné lieu qu'à de très rares allusions lors de ces échanges dont étaient exclus, à leur grande colère, les six prétendants les moins cotés dans les sondages.

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise, a certes demandé à ne pas être mis "dans le même sac" que la présidente du Front national et le candidat de la droite.

"Il n'est pas interdit aux électeurs, sachant ce qu'ils savent, de récompenser les vertueux et de châtier ceux qui leur paraissent ne pas l'être", a-t-il déclaré.

Paradoxalement, François Fillon, fragilisé par l'affaire des emplois fictifs présumés dont sa famille aurait bénéficié, y a lui-même fait allusion en conclusion de ce débat de près de trois heures, après avoir promis une commission pour réfléchir à des mesures de transparence de la vie publique.

"J'ai pu commettre des erreurs, j'ai quelques défauts (...) mais j'ai l'expérience", a déclaré l'ancien Premier ministre, à la traîne dans les intentions de vote derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron, qui font la course en tête.

Il a fallu attendre près d'une heure pour que les échanges sortent du ronron dans lequel ils s'étaient installés, hormis quelques escarmouches sur la sécurité ou l'immigration.

Debout derrière des pupitres formant cercle au milieu de gradins, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon échangeaient des arguments convenus sur la laïcité, quand la présidente du Front national a lancé la première véritable attaque contre le candidat d'En Marche !   Suite...

Le premier débat télévisé entre les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle a donné lieu lundi soir sur TFI et LCI à un affrontement sur les questions de sécurité, de migration et de laïcité, selon un clivage gauche-droite des plus classiques. /Photo prise le 20 mars 2017/REUTERS/Patrick Kovarik