Google s'excuse après des vidéos haineuses sur YouTube

lundi 20 mars 2017 18h50
 

(Reuters) - Google a présenté lundi ses excuses pour avoir laissé s'afficher des messages publicitaires accolés à des vidéos au contenu haineux, alors que des annonceurs comme Marks & Spencer et HSBC ont retiré leurs publicités des sites du moteur de recherche en Grande-Bretagne.

Le gouvernement britannique a suspendu ses annonces sur YouTube après que des messages publicitaires de groupes ou services publics sont apparus à proximité des vidéos contenant des messages homophobes et antisémites, une initiative suivie par un certain nombre de marques.

La Grande-Bretagne est le premier marché de Google, filiale d'Alphabet, en dehors des Etats-Unis. En 2016, elle a représenté un chiffre d'affaires de 7,8 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros), principalement généré par la publicité, soit presque 9% du CA global du géant américain.

"Je voudrais présenter nos excuses à nos partenaires et annonceurs, qui pourraient avoir été affectés par l'apparition de contenus controversés près de leurs annonces", a déclaré le président de Google EMEA, Matt Brittin, lors de l'Advertising Week Europe à Londres.

Quelques uns des plus grands groupes de publicité mondiaux responsables de l'achat d'espaces pour leurs clients ont indiqué avoir engagé un réexamen de leurs modes de collaboration avec Google.

Les géants de l'internet bénéficient d'une position dominante dans la publicité en ligne grâce à l'audience énorme dont ils disposent et à leur capacité à proposer aux internautes des publicités ciblées.

Pour des groupes comme WPP, ils sont à la fois des clients et des concurrents, tout comme ils concurrencent les médias traditionnels et leurs déclinaisons en ligne.

"(...) Nous pensons que les problèmes qui sont apparus auront des répercussions mondiales, les spécialistes du marketing britanniques sont susceptibles de décliner leur politique sur leurs autres marchés et les professionnels à travers le monde sont de plus en plus conscients du risque", a expliqué Brian Wieser, analyste chez Pivotal Research Group.

Dans un communiqué publié lundi, Publicis, troisième groupe publicitaire mondial, a dit réexaminer son partenariat avec Google.   Suite...

Google a présenté lundi ses excuses pour avoir laissé s'afficher des messages publicitaires accolés à des vidéos au contenu haineux, alors que des annonceurs comme Marks & Spencer et HSBC ont retiré leurs publicités des sites du moteur de recherche en Grande-Bretagne. /Photo d'archives/REUTERS/Beck Diefenbach