Vivendi réitère sa position sur la loi de 1986 face à PSAM

jeudi 2 avril 2015 21h11
 

PARIS, 2 avril (Reuters) - Prié par l'Autorité des marchés financiers de clarifier sa communication, Vivendi a réitéré jeudi sa position sur la loi de 1986 sur le capital d'une société de télévision, tout en reconnaissant que d'autres interprétations sont possibles.

Le groupe français de médias reconnaît également dans un communiqué qu'il existe peu de jurisprudence sur l'application de la loi de 1986 qui encadre la détention du capital d'une société de télévision.

"Vivendi considère qu'à son assemblée générale où traditionnellement 50 à 60% des actionnaires sont présents, un regroupement d'actionnaires extra-communautaires à 25 ou 30% serait susceptible d'être considéré comme une violation de la loi", soutient le groupe français engagé dans un bras de fer avec le fonds spéculatif américain PSAM.

Vivendi n'évoque toutefois plus jeudi le montant de 5 à 9 milliards d'indemnisation dont le fonds PSAM pourrait être redevable. (Matthieu Protard et Gwénaëlle Barzic, édité par Véronique Tison)