BOURSE-Engie en hausse malgré Moody's, le FT évoque aussi des cessions

lundi 15 février 2016 09h29
 

PARIS, 15 février (Reuters) - L'action Engie s'inscrit en hausse lundi matin à la Bourse de Paris, alors que le Financial Times écrit à son tour que le groupe envisage une vaste restructuration qui entraînerait entre 10 milliards et 20 milliards d'euros de cessions d'actifs.

A 9h15, le titre gagne 1,8% à 13,59 euros après avoir ouvert en hausse de plus de 2%, en dépit de la décision de l'agence de notation Moody's de placer samedi la note du groupe sous surveillance avec implication négative. (Le texte de Moody's: bit.ly/1PyIPPs)

Selon le Financial Times, Isabelle Kocher, qui prendra les rênes d'Engie à partir du mois de mai, va tenter d'accélérer la restructuration du groupe, de l'énergie thermique et des marchés matures vers les renouvelables et les marchés émergents.

Le groupe, ajoute le FT qui cite des sources proches d'Engie, pourrait céder une grande part de ses actifs d'exploration-production, des centrales thermiques aux Etats-Unis et des centrales à charbon, le tout pour une dizaine de milliards d'euros.

Engie pourrait aussi mettre en Bourse sa filiale belge Electrabel, et mettre en vente d'autres actifs non stratégiques pour 5 milliards à 10 milliards d'euros sur les trois années à venir. (l'article du FT: on.ft.com/1PyJ7G6)

La Lettre de l'Expansion écrivait dès le 8 février qu'Engie prévoyait de céder entre 15 milliards et 20 milliards d'euros d'actifs sur 2016-2018, dont 7 milliards à court terme.

Le quotidien Le Monde avait alors ajouté, sans citer ses sources, que des dépréciations d'actifs chez Engie devraient entraîner une perte nette part du groupe au titre de 2015.

Engie publiera ses résultats annuels le 25 février.

(Dominique Rodriguez, édité par Marc Joanny)