Fnac-Ventes stables mais résultats en forte hausse en 2015

mercredi 17 février 2016 18h02
 

PARIS, 17 février (Reuters) - La Fnac a stabilisé ses ventes en 2015, dans un contexte économique peu porteur, mais a dégagé des résultats en nette hausse pour la deuxième année consécutive.

Le distributeur de produits culturels et électroniques a notamment bien résisté en France, où ses ventes ont progressé de 0,4% à données comparables et de 0,7% à magasins constants, portées par l'essor des ventes multicanal et l'extension de l'offre à de nouvelles familles de produits (petit électroménager, papeterie, jeux).

Sur le seul quatrième trimestre, la Fnac a vu ses ventes progresser en France malgré les attentats de novembre, avec une hausse de 1,1% à données comparables.

Le groupe a en revanche été pénalisé l'an dernier par un recul au Brésil, aux prises avec la récession (-7,5%), et dans la péninsule Ibérique (-0,3%).

Les économies de coûts ont atteint 50 millions d'euros l'an dernier, dépassant l'objectif de 30 millions à 40 millions que le groupe s'était fixé.

Pour 2016, la Fnac dit vouloir accélérer le développement de son réseau de magasins, après 15 ouvertures en 2015, et se fixe un nouvel objectif d'économies comprises entre 30 millions et 40 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires a totalisé 3,88 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année (-0,2% à données comparables et -0,6% à magasins constants), un chiffre en ligne avec le consensus ThomsonReuters I/B/E/S de 3,9 milliards d'euros.

Le résultat opérationnel courant a quant à lui progressé de 10,2% à 85 millions d'euros, dépassant les attentes (80,3 millions), pour une marge en hausse de 20 points de base à 2,2%, et le résultat net a grimpé de 16,7% pour atteindre 48 millions d'euros.

Pour mieux concurrencer les "pure players" du e-commerce, Amazon en tête, la Fnac a fait une offre de rachat sur Darty acceptée en novembre par le spécialiste de l'électroménager et de l'électronique grand public.

Ce rapprochement, qui vise à donner naissance à un poids lourd du secteur, doit maintenant être autorisé par l'Autorité de la concurrence.

En Bourse, le titre Fnac a fini à 53,97 euros mercredi, limitant sa baisse à 0,6% depuis le début de l'année - tandis que l'indice CAC Mid & Small perd 10,5% sur la période - après une progression de 30,8% en 2015. (Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez)