8 avril 2011 / 11:58 / dans 7 ans

LEAD 1 Les licences 4G toujours pour 2011, appel d'offres en mai

* L‘Etat et le régulateur finalisent le cadre des enchères /Arcep

* Appel d‘offres au mois de mai

* L‘attribution des fréquences déterminante pour la concurrence en France /experts

PARIS, 8 avril (Reuters) - Le gouvernement et l‘Arcep, le régulateur français des télécoms, sont en train de finaliser ensemble le cadre des enchères pour de nouvelles licences de téléphonie mobile de quatrième génération (licences 4G) afin de lancer l‘appel d‘offres au mois de mai, a indiqué vendredi Jean-Ludovic Silicani, le président de l‘Arcep.

Les fréquences de future génération, qui doivent permettre des débits plus rapides sur les réseaux de téléphonie mobile, devraient donc être attribuées avant la fin de cette année, a-t-il précisé lors d‘une conférence de presse.

Des experts estiment que l‘attribution de ces fréquences de future génération jouera un rôle déterminant dans le paysage concurrentiel des télécoms français.

“Nous avons maintenant quatre grands acteurs sur le marché français dans le fixe et le mobile, et nous estimons que c‘est le bon format dans un marché de la taille de la France. C‘est le cas de la plupart des grands pays d‘Europe”, a expliqué Jean-Ludovic Silicani.

Selon des sources proches du dossier, les concurrents d‘Orange FTE.PA font front commun pour demander que l‘Etat les protège lors des enchères, de peur que l‘opérateur historique, plus riche, ne rafle la mise pour conforter son leadership. (voir [ID:nLDE7341BJ])

L‘Etat pourrait avoir recours à des mécanismes de protection utilisés ailleurs en Europe, comme par exemple l‘obligation de partage de réseau ou la fixation de plafonds d‘achat qui empêcheraient à un seul groupe de tout rafler.

Prié de dire si, dans l’état actuel de sa définition, le cadre des enchères permettrait de maintenir une concurrence durable entre quatre acteurs en France, Jean-Ludovic Silicani a répondu : “L‘enchère va être construite pour qu‘il soit possible pour les quatre opérateurs d‘avoir des fréquences.”

“Le résultat, nous ne le connaîtrons qu’à la fin du processus d‘enchères (...); mais l‘objectif que nous visons, c‘est qu‘après les attributions des fréquences, il y ait une animation concurentielle qui soit maintenue”, a-t-il expliqué.

Les quatres opérateurs français Orange, SFR (groupe Vivendi (VIV.PA)), Bouygues Telecom (BOUY.PA) et Free (groupe Iliad (ILD.PA)), qui va faire son entrée dans le mobile en 2012 grâce à sa licence 3G récemment remportée, peuvent en théorie se porter candidats pour les nouvelles fréquences.

Des candidats qui ne seraient pas opérateurs télécoms sont également admissibles.

Marie Mawad, avec Leila Abboud, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below