ENCADRE Livret A - Des députés prennent la défense de la CDC

mercredi 12 janvier 2011 17h45
 

Pour la version PDF de l'intégralité de cette enquête :

link.reuters.com/xam95r

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Des députés ne veulent pas laisser les banques faire main basse sur le livret A, et ils sont bien décidés à se battre.

Dans le bras de fer engagé entre les banques et la Caisse des dépôts sur la centralisation de ce livret réglementé, ces parlementaires défendent la CDC pour qu'elle ne soit pas privée de ses ressources financières.

"On ne peut pas demander à la Caisse d'être le bras armé de l'Etat en termes d'investissements publics et dans le même temps couper la Caisse de ses financements naturels", plaide Jérôme Cahuzac, le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Pas question, donc, d'accepter un taux de centralisation des encours du livret A à la CDC inférieur à 70%.

"C'est une nécessité de financement public, non seulement pour le logement social mais également pour les universités et pour les hôpitaux", ajoute le député socialiste.

Mais les banques ne l'entendent pas de cette oreille.   Suite...