LEAD 3-Le FMI salue l'excédent budgétaire grec, veut plus d'assurances

vendredi 21 avril 2017 23h32
 

* Premier excédent budgétaire en 21 ans, l'année dernière

* L'excédent primaire à 3,9% du PIB

* L'excédent primaire au sens du plan d'aide à 4,19% du PIB

* Le FMI félicite Athènes, veut des garanties à moyen terme (actualisé avec commentaires du FMI)

ATHENES/WASHINGTON, 21 avril (Reuters) - La Grèce a nettement dépassé l'an dernier les exigences de ses créanciers internationaux en matière de finances publiques, montrent vendredi les chiffres officiels, en dégageant son premier excédent budgétaire en 21 ans, hors service de la dette.

L'excédent budgétaire primaire réalisé en 2016 par la Grèce est près de huit fois supérieur à l'objectif qui lui avait été assigné par ses créanciers, l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI).

Le FMI a salué vendredi la performance fiscale d'Athènes l'année dernière mais a dit qu'il avait encore besoin de clarification de la part des gouvernements de la zone euro sur l'allègement de dette que la Grèce peut espérer avant de s'engager dans le plan de renflouement actuel du pays.

"Les chiffres qui ont été publiés ce matin sont bien supérieurs à ce que nous avions prévu, à ce que tout le monde avait prévu", a déclaré Paul Thomsen, le responsable pour l'Europe du FMI qui a insisté sur la nécessité pour la Grèce de maintenir ses performances économiques à moyen terme.

Les chiffres publiés par l'institut grec de la statistique Elstat, qui doivent être confirmés lundi par l'UE, montrent un excédent primaire, soit hors service de la dette, de 3,9% du produit intérieur brut (PIB) l'an passé après un déficit de 2,3% (donnée révisée) en 2015.   Suite...