Mediaset Premium-Vivendi renonce à une "solution amicale"

mercredi 19 octobre 2016 18h07
 

PARIS, 19 octobre (Reuters) - Vivendi a déclaré mercredi qu'il renonçait à une "solution amicale" au différend qui l'oppose à Mediaset sur le rachat au groupe italien de sa chaîne de télévision payante Mediaset Premium.

Alors qu'il devait initialement racheter 100% de Mediaset Premium, le groupe français a fait ensuite volte-face en proposant de racheter seulement 20% de la chaîne et de prendre une participation d'environ 15% dans Mediaset, groupe contrôlé par la famille de l'ancien président du Conseil Silvio Berlusconi.

Depuis, le groupe français semblait chercher à mettre fin au différend qui l'opposait à Mediaset alors que le groupe italien avait engagé des poursuites judiciaires à son encontre.

"Vivendi se considère aujourd'hui libéré de sa volonté de privilégier une solution amicale et se réserve le droit de mener toute action visant à défendre ses intérêts et ceux de ses actionnaires", souligne le groupe français dans un communiqué.

Il réaffirme que le "business plan" de Mediaset Premium qui lui a été présenté, et qui prévoit l'atteinte de l'équilibre d'exploitation en 2018, repose "sur des hypothèses irréalistes" et que Vivendi "ne peut donc être tenu responsable de la situation actuelle".

Mediaset avait demandé le 12 octobre à la justice italienne d'ordonner la saisie de 3,5% du capital de Vivendi dans le cadre de ce litige, une démarche dans laquelle le français dit avoir vu "une nouvelle tentative d'intimidation".

Le groupe italien réclame une indemnisation financière à Vivendi après la remise en cause de l'accord conclu en avril. (Jean-Michel Bélot, édité par Marc Angrand)