LEAD 1-L'ASN demande l'arrêt de 5 réacteurs EDF pour vérification

mardi 18 octobre 2016 19h19
 

(Actualisé avec réaction EDF, précisions)

PARIS, 18 octobre (Reuters) - L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé mardi à EDF de procéder d'ici trois mois à l'arrêt de cinq réacteurs nucléaires supplémentaires en France pour procéder à des contrôles, sans attendre les arrêts programmés pour la recharge de combustible.

Les analyses exigées par l'ASN concernent des fonds de générateurs de vapeur fabriqués dans l'usine du Creusot d'Areva et par la société japonaise JCFC et qui peuvent présenter une zone de concentration importante en carbone risquant de conduire à des propriétés mécaniques plus faibles qu'attendues, une anomalie similaire à celle de la cuve de l'EPR de Flamanville (Manche).

EDF, qui a déjà engagé des vérifications sur d'autres réacteurs, devra ainsi contrôler également ceux de Civaux (réacteur 1), Fessenheim (réacteur 1), Gravelines (réacteur 4) et Tricastin (réacteurs 2 et 4).

Un porte-parole d'EDF a confirmé que les contrôles seraient lancés d'ici trois mois, précisant que les arrêts de ces cinq réacteurs ne remettaient pas en cause les objectifs de production d'électricité d'origine nucléaire de l'opérateur.

L'ASN avait demandé en juin à EDF de vérifier les générateurs qui équipent au total 18 réacteurs du parc nucléaire français.

Parmi ces réacteurs, 12 sont équipés de fonds primaires fabriqués par JCFC et susceptibles de présenter une concentration en carbone particulièrement élevée, souligne l'ASN, ajoutant que des contrôles ont été réalisés ou sont déjà en cours pour sept de ces 12 réacteurs.

La mise à l'arrêt de plusieurs réacteurs d'EDF pour procéder à ces vérifications suscite depuis plusieurs semaines des tensions sur le marché européen de l'électricité, à l'approche de l'hiver où le réseau européen est particulièrement sollicité.

Le communiqué de l'ASN :

bit.ly/2eqXVtC (Baté Felix, Benjamin Mallet et Jean-Michel Bélot, édité par Wilfrid Exbrayat)