ENQUÊTE -La croissance mondiale a besoin d'une reprise des échanges

mardi 18 octobre 2016 16h14
 

* Graphique sur les résultats de l'enquête:

* tmsnrt.rs/2e7JFpt

par Ross Finley et Rahul Karunakar

LONDRES/BENGALORE, 18 octobre (Reuters) - Une reprise du commerce international est nécessaire pour que la croissance économique mondiale accélère, estiment des économistes interrogés par Reuters qui ne s'attendent pas à un arrêt des politiques monétaires ultra-accommodantes mises en oeuvre par les banques centrales depuis des années pour tenter de ranimer l'inflation.

Au cours des derniers mois, plusieurs grandes banques centrales, de l'Inde au Brésil en passant par la Grande-Bretagne, ont adopté ou sont sur le point d'adopter des politiques plus accommodantes et la Réserve fédérale américaine n'en apparaît que plus isolée dans sa tentative de normalisation monétaire qui pourrait la conduire à relever ses taux en décembre.

Un sentiment de malaise semble gagner les investisseurs, illustré par la remontée des taux longs, les hésitations des marchés actions, proches de plus hauts historiques dans certains pays, et la remontée des cours du pétrole.

Certaines économies émergentes, comme celle de l'Inde, affichent une santé solide. Le Brésil semble avoir tourné la page de la récession. L'Australie, qui peut se targuer de près d'un quart de siècle de croissance quasi-continue, est bien partie pour continuer sur sa lancée.

Mais aucun de ces pays n'a suffisamment de poids pour peser sur une croissance mondiale médiocre et sans ressort depuis la sortie de la crise de 2008-2009.

Le ralentissement de la croissance de la Chine, deuxième économie mondiale, devrait se poursuivre avec sa réorientation vers la demande intérieure au détriment de l'investissement et de l'export, sans parler des risques liés à un marché immobilier surévalué.   Suite...