Les socialistes d'Andalousie ouvrent la voie à un gouvernement Rajoy

lundi 17 octobre 2016 21h29
 

MADRID, 17 octobre (Reuters) - La fédération socialiste de l'Andalousie, la plus importante du pays, s'est prononcée lundi en faveur d'une abstention des députés socialistes si Mariano Rajoy, le chef du gouvernement sortant de droite, sollicite la confiance des députés.

Si l'ensemble du Parti socialiste suit, Rajoy pourrait former un gouvernement minoritaire soutenu par son Parti populaire et les centristes libéraux de Ciudadanos et l'Espagne, privée de majorité parlementaire depuis décembre dernier, s'épargnerait la tenue de troisièmes élections législatives en un an.

"Il y a unanimité (au sein de la fédération) pour éviter un troisième scrutin et l'abstention est la seule voie", a déclaré le numéro du PSOE en Andalousie, Juan Cornejo, à l'issue d'une réunion.

La présidente de la fédération, Susana Diaz, est favorite pour succéder à Pedro Sanchez, le secrétaire général du PSOE qui a démissionné le 1er octobre après avoir été mis en minorité par le comité fédéral du parti.

La fédération socialiste de l'Estrémadure, dont le président Guillermo Fernández Vara est l'un des "barons" socialistes qui ont défendu avec le plus de véhémence la nécessité de permettre la formation d'un gouvernement minoritaire pour sortir de d'impasse institutionnelle, a adopté lundi la même position.

Bien que "personne au PSOE" ne souhaite la reconduction de Rajoy pour un second mandat, a dit Fernández Vara, "il n'y a pas d'alternative".

Jusqu'à présent, sous la férule de Sanchez, les députés socialistes ont refusé de voter la confiance à Rajoy, ou même de s'abstenir, ce qui lui aurait permis de former un gouvernement minoritaire.

Mais un sondage Metroscopia publié dimanche par El Pais montre que le PSOE serait le grand perdant de nouvelles législatives, avec 18% des intentions de vote contre 22,7% aux élections de juin (et 22% en décembre).

L'enquête Metroscopia note aussi que 56% des électeurs socialistes sont favorables à ce que le PSOE permette la constitution d'un gouvernement PP minoritaire tandis que 37% préfèrent rester sur la ligne Sanchez.   Suite...