Florange, symbole des engagements tenus pour François Hollande

lundi 17 octobre 2016 19h44
 

* Le président français défend sa politique industrielle

* Il ne faut pas vendre de l'illusion, dit-il

* FO et la CGT boycottent la visite présidentielle

par Gilbert Reilhac

UCKANGE, Moselle, 17 octobre (Reuters) - Trois ans après la fermeture des hauts-fourneaux d'ArcelorMittal à Florange (Moselle), François Hollande est revenu lundi sur le site sidérurgique pour affirmer qu'il avait tenu ses engagements vis-à-vis des salariés et défendre sa politique industrielle.

Symbole d'une trahison pour la CGT et FO, organisations minoritaires qui ont boycotté la visite présidentielle, contrairement à la CFE-CGC et à la CFDT, l'accord passé en novembre 2012 entre l'Etat, ArcelorMittal et les organisations syndicales, est celui d'un combat gagné pour le président.

"Aujourd'hui je voulais venir à Florange pour qu'il y ait un symbole", a-t-il déclaré sous les voûtes de béton de Metafensch, une plateforme de recherche et développement sur les métaux du futur qu'il était venu inaugurer à Uckange, commune voisine.

Le président, affaibli par ses confidences à des journalistes qui ont été critiquées y compris par ses proches,

s'est élevé contre le bilan négatif qui prévaut dans l'opinion et au sein d'une partie des syndicats lorsqu'est évoqué le sort de l'usine mosellane.   Suite...