Pernod Ricard salue la libéralisation des achats de rhum cubain

lundi 17 octobre 2016 15h50
 

par Pascale Denis

PARIS, 17 octobre (Reuters) - Pernod Ricard a salué lundi la libéralisation partielle des échanges entre les Etats-Unis et Cuba, qui devrait profiter à sa marque Havana Club en attendant le véritable levier que constituerait une levée de l'embargo américain sur les produits cubains.

L'administration américaine a annoncé le 14 octobre une série de mesures visant à assouplir les relations commerciales avec Cuba et levant la limite de 100 dollars imposée aux achats de cigares et de rhum effectués par les voyageurs américains à Cuba.

"Pernod Ricard se réjouit de voir levée la limite des 100 dollars qui permettra aux voyageurs de rapporter chez eux, pour leur consommation personnelle, notre véritable rhum cubain", a fait savoir lundi le numéro deux mondial des spiritueux.

Pernod Ricard, qui a renouvelé le dépôt de sa marque Havana Club aux Etats-Unis pour dix ans, est en conflit juridique depuis des années avec le groupe Bacardi sur la propriété de la marque Havana Club aux Etats-Unis.

Si une levée de l'embargo qui frappe les produits cubains semble peu probable, à court terme du moins, le français espère des mesures qui lui permettraient de vendre son Havana Club de façon plus vaste sur le sol américain.

Les Etats-Unis sont le premier marché mondial du rhum, avec environ 40% des ventes mondiales des marques internationales.

Pernod Ricard mise sur l'image du rhum cubain, comme sur l'aspect "fruit défendu" de cet alcool dont les Américains sont privés depuis une cinquantaine d'années.

La canne à sucre cubaine, particulièrement résistante, a fait la gloire du rhum local popularisé dans les années 1920 sous forme de cocktails par les célèbres "cantineros", anciens clubs de barmen de l'île.   Suite...