Brexit-Nissan décidera fin 2016 du site qu'il retiendra-source

vendredi 14 octobre 2016 15h41
 

LONDRES, 14 octobre (Reuters) - Nissan choisira d'ici la fin de cette année de construire en Grande-Bretagne ou pas la prochaine version de son SUV Qashqai, une décision d'investissement qui aura valeur de symbole dans le contexte du Brexit, a appris Reuters vendredi d'une source proche du constructeur automobile.

"Le processus de prise de décision est l'affaire de quelques semaines et mois, avec une décision attendue avant la fin de l'année", a dit cette source.

Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, à l'issue d'un entretien à Londres avec Theresa May, s'est dit confiant dans la capacité du Royaume-Uni à rester compétitif après sa sortie de l'Union européenne.

Au Mondial de l'auto à Paris le 29 septembre, il avait déclaré que Nissan, avant de s'engager à investir davantage dans son usine britannique de Sunderland, souhaitait un accord avec le Royaume-Uni sur des compensations en cas d'éventuels coûts douaniers liés au Brexit.

"Après notre fructueux entretien, je fais confiance au gouvernement pour continuer à garantir que le Royaume-Uni reste une place compétitive pour faire des affaires", a dit Carlos Ghosn vendredi.

La Première ministre a de son côté fait une déclaration pour assurer qu'elle voulait continuer à soutenir l'industrie automobile britannique.

"Ce gouvernement est déterminé à créer et à soutenir des conditions favorables pour l'industrie automobile pour qu'elle aille de mieux en mieux, maintenant et à l'avenir", a dit Theresa May.

(Costas Pitas, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Marc Angrand)