14 octobre 2016 / 15:10 / il y a 10 mois

Une usine de titane pour l'aéronautique inaugurée dans l'Ariège

par Johanna Decorse

VARILHES, ARIEGE, 14 octobre (Reuters) - Les groupes français de métallurgie Mecachrome et Aubert & Duval, filiale du groupe minier Eramet, ont inauguré vendredi à Varilhes (Ariège) leur coentreprise MKAD, spécialisée dans la finition de pièces en titane pour l'aéronautique et dernier maillon d'une filière européenne totalement intégrée.

Opérationnelle depuis juin 2016 avec le démarrage de l'activité d'usinage, la nouvelle unité de production, totalement digitalisée s'étendra sur 9.600 m2 et emploiera 80 personnes d'ici mi-2018.

La mise en service de la chaîne de traitement de surface, activité sous-traitée pour le moment à l'entreprise haut-garonnaise Mecaprotec, sera effective en mai 2017.

Ce projet représente un investissement de 20 millions d'euros pour les deux actionnaires, qui ne précisent pas le montage capitalistique mais parlent d'un "partenariat équilibré", qui vient compléter la filière intégrée du titane aéronautique en Europe initiée par Aubert & Duval.

Celle-ci commence au Kazakhstan avec l'extraction du minerai et l'élaboration de lingots en titane par UKTMP, l'un des premiers producteurs au monde et se poursuit en France, dans le Puy-de-Dôme, chez UKAD.

Cette forge, créée en 2011 en joint-venture par UKTMP et Aubert & Duval, transforme les lingots de titane en billettes qui sont ensuite envoyées pour matriçage (mise en forme) sur le site A&D à Pamiers, avant l'usinage, le traitement de surface et le contrôle des pièces finies dans la nouvelle usine MKAD à Varilhes.

La totalité des copeaux de titane produits par MKAD seront pris en charge dès mi-2017 par l'entreprise Ecotitanium, filiale d'Aubert & Duval et de l'Ademe, située également dans le Puy-de-Dôme. A partir des chutes de titane, la future société fabriquera des lingots qui seront réinjectés dans la filière chez UKAD.

"L'usine MKAD est une nouvelle étape dans notre stratégie globale de tisser une filière titane intégrée depuis la mine jusqu'au recyclage des copeaux", a déclaré lors de l'inauguration Denis Hugelmann, PDG d'Aubert & Duval.

Depuis le démarrage de son activité, MKAD a livré une quarantaine de pièces, cadres de portes, pièces de renfort moteur et ailes, pour le programme de long-courrier A350 d'Airbus.

Au-delà de son client de lancement Premium Aerotec, filiale allemande d'Airbus, MKAD espère également séduire les clients historiques de ses maisons-mères, Boeing pour son programme 787 et Bombardier pour le CSeries.

"Aucun de nos compétiteurs russes ou américains ne dispose d'un outil aussi intégré que le nôtre avec en plus la capacité de livrer directement au client final situé à Toulouse, à quelques dizaines de kilomètres, dans le premier bassin aéronautique européen sinon mondial", a indiqué Arnaud de Ponnat, président de Mecachrome.

LE TITANE PROFITE DES NOUVEAUX PROJETS D'AVIONS EN COMPOSITE

Très utilisé dans l'énergie, le nucléaire, le médical ou la défense pour sa faible densité - la moitié de celle de l'acier - et sa résistance à la corrosion, le titane est de plus en plus demandé dans le secteur aéronautique.

Les alliages de titane se développent aussi du fait de leurs coefficients de dilatation compatibles avec les matériaux composites.

"La montée exponentielle de l'usinage titane s'explique par le développement des nouveaux programmes aéronautiques mondiaux en composite", a souligne Jean-Jacques Bouillo, président de MKAD, qui mise sur un chiffre d'affaires de 20 millions d'ici trois ans.

Pour Olivier Cauquil, vice-président d'Airbus, MKAD a vocation "à servir d'exemple" dans toute la filière aéronautique et confirme que "l'intégration verticale" des fournisseurs d'Airbus est "un axe important de sa stratégie d'achat".

Spécialisé dans l'usinage de métaux durs pour l'aéronautique et l'automobile notamment, le groupe français Mecachrome compte 13 sites de production et emploie plus de 2400 salariés dans le monde.

Aubert & Duval est l'un des leaders mondiaux des aciers à haute performance, des superalliages, du titane et de l'aluminium. La société compte quelque 4000 salariés et a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de plus de 800 millions d'euros, dont la moitié avec le secteur aéronautique. (Edité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below