Verizon n'exclut pas de renoncer à Yahoo après le piratage

jeudi 13 octobre 2016 21h13
 

WASHINGTON, 13 octobre (Reuters) - Verizon se réserve la possibilité de renoncer à son offre d'achat de 4,83 milliards de dollars (4,4 milliards d'euros) sur Yahoo à la suite du piratage massif dont a été victime le groupe internet, a annoncé jeudi l'opérateur télécoms.

Verizon peut raisonnablement penser que le piratage d'au moins 500 millions de comptes email révélé par Yahoo en septembre aura un "impact matériel" lui permettant de retirer son offre, a déclaré son directeur juridique Craig Silliman.

"Je pense que nous avons de bonnes raisons de croire que l'impact sera matériel (...) S'ils (Yahoo) pensent que ce n'est pas le cas, alors il faudra qu'ils nous le démontrent", a-t-il dit à des journalistes, sans préciser si des discussions étaient en cours pour renégocier le prix convenu en juillet.

Yahoo avait confirmé le 22 septembre, deux mois après l'annonce de son rachat par Verizon, ce piratage remontant à 2014 et effectué selon lui par un "agent piloté par un Etat".

A Wall Street, l'action Yahoo perd 1,49% à 41,73 dollars à moins d'une heure de la clôture tandis que Verizon est stable (+0,1%). L'indice Standard & Poor's 500 abandonne 0,07% à ce stade. (David Shepardson, Véronique Tison pour le service français)