Le premier actionnaire de William Hill contre la fusion avec Amaya

jeudi 13 octobre 2016 19h11
 

LONDRES, 13 octobre (Reuters) - Le principal actionnaire du spécialiste britannique des paris William Hill a exprimé jeudi son opposition au projet de fusion avec le groupe canadien de jeux en ligne Amaya.

Dans une lettre adressée au conseil d'administration que Reuters a pu consulter, Parvus Asset Management juge que cette opération a "une logique stratégique limitée et serait destructrice de valeur pour les actionnaires".

Il demande aux dirigeants de réfléchir à "toutes les options alternatives pour maximiser la valeur pour les actionnaires", y compris une vente de la société.

William Hill et Amaya ont annoncé lundi poursuivre des discussions en vue d'une fusion entre égaux par le biais d'une opération toute en titres. Avant la diffusion d'informations de Reuters à ce sujet vendredi, la capitalisation d'Amaya était de 3,1 milliards de dollars canadiens (2,1 milliards d'euros). (Simon Jessop; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)