LEAD 1-VW pourrait supprimer 25.000 postes sur 10 ans via les retraites

mercredi 12 octobre 2016 18h46
 

(Actualisé avec déclarations d'Osterloh, commentaire, précisions et contexte)

BERLIN, 12 octobre (Reuters) - Le président du conseil d'entreprise de Volkswagen a déclaré que le groupe automobile pourrait supprimer jusqu'à 25.000 postes sur les dix prochaines années par le biais des départs en retraite, ce qui contribuerait aux économies annoncées pour relancer la marque VW après le scandale du "Dieselgate".

La direction et les représentants du personnel ont entamé en juin des discussions sur la réduction des coûts et la transition annoncée vers la voiture électrique. De ce point vue, les départs en retraite semblent la piste privilégiée du côté des salariés.

"Nous avons l'immense avantage d'avoir des baby-boomers dans la pyramide des âges", a déclaré Bernd Osterloh, le président du conseil d'entreprise, au quotidien Handelsblatt, des propos qu'a ensuite confirmés le conseil. "C'est pourquoi nous pouvons aussi dire que l'emploi des salariés de Volkswagen est sécurisé."

De fait, plusieurs dizaines de milliers de salariés du groupe nés durant les années 1950 et 1960 arriveront à l'âge de la retraite au cours des années à venir. VW s'est refusé à tout commentaire sur le chiffre de 25.000 avancé par Osterloh, qui équivaut à environ 20% des effectifs allemands du groupe.

Pour les analystes, ces 25.000 départs génèreraient des économies substantielles mais ils devraient être complétés par une réduction des coûts d'approvisionnement et de recherche-développement.

"VW n'a pas d'autre choix que de réduire massivement ses coûts s'il veut se remettre sur pied", dit Arndt Ellinghorst, d'Evercore ISI, qui chiffre à 22 milliards d'euros environ les économies à réaliser.

Il estime que la marque VW pourrait récupérer jusqu'à 2,5 milliards d'euros par le biais de départs en retraite anticipés, un montant à comparer au bénéfice d'exploitation d'environ deux milliards attendu pour 2016, après 2,1 milliards en 2015.

Il semble que direction et syndicats aient trouvé un terrain d'entente pour réduire les effectifs par le biais des départs en retraite, ont déclaré à Reuters deux sources proches des discussions mercredi, ajoutant que des désaccords persistaient sur plusieurs autres points.   Suite...