La banque russe VTB envisage de réduire sa présence à Londres

mardi 11 octobre 2016 21h39
 

LONDRES, 11 octobre (Reuters) - La banque russe VTB a annoncé mardi qu'elle pourrait réduire ses effectifs dans la banque d'investissement à Londres en fonction de l'issue des discussions à venir sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

L'une des inconnues des pourparlers que le gouvernement de Theresa May devrait entamer en 2017 avec les autorités européennes concerne la sortie ou non de la Grande-Bretagne du marché unique et donc la capacité des institutions financières installées à Londres à continuer d'offrir leurs services dans le reste de l'UE.

VTB, contrôlée par l'Etat russe, a déjà basé à Vienne, en Autriche, le siège de sa "sous-holding" européenne, utilisée pour l'instant pour opérer en Autriche, en Allemagne et en France. Mais sa filiale de banque d'investissement, VTB Capital, est basée à Londres.

"La relocalisation hors de Londres ou le maintien de notre présence ici dépendra du déroulement du Brexit", a déclaré la banque après un article du Financial Times évoquant la possibilité d'un déménagement. "A cause du Brexit, VTB adaptera ses activités à Londres mais n'a pas l'intention de fermer nos activités ici."

VTB a ajouté n'avoir actuellement aucun projet de déménagement du siège européen de Vienne. "Le siège continuera de fonctionner sans changement."

Des changements pourraient avoir lieu dans le cadre du plan stratégique à l'horizon 2019, qui n'est pas encore arrêté, et Francfort et Paris sont des solutions envisageables, a ajouté le groupe, précisant qu'une décision serait prise d'ici la fin de l'année.

"Nous avions des projets d'expansion pour les bureaux de Londres mais après le Brexit, nous les revoyons à la baisse et nous les déplaçons ailleurs", a dit le directeur financier du groupe, Herbert Moos, au Financial Times.

(Christopher Spink; Marc Angrand pour le service français)