RPT-Le retrait du Note 7 pourrait coûter jusqu'à $17 mds à Samsung

mardi 11 octobre 2016 13h09
 

(Rpt coquille §8)

par Se Young Lee

SÉOUL, 11 octobre (Reuters) - La catastrophe industrielle du Galaxy Note 7 pourrait coûter à Samsung Electronics jusqu'à 17 milliards de dollars (15,3 milliards d'euros), le géant sud-coréen ayant dû rappeler pour la seconde fois ce téléphone mobile haut de gamme avant de se résoudre à le retirer définitivement de la vente.

Lancé cet été en Asie et aux Etats-Unis, où il était vendu 882 dollars pièce, le Galaxy Note 7 avait fait l'objet début septembre d'un premier rappel portant alors sur 2,5 millions d'appareils.

L'arrêt définitif de la commercialisation représente la vente perdue d'environ 19 millions de téléphones, soit environ 17 milliards de dollars de chiffre d'affaires selon les calculs de Credit Suisse. Ce chiffre correspond aux ventes que Samsung pouvait espérer réaliser durant le cycle de production du Note 7, qui n'aura pas eu le temps d'être lancé en Europe.

Jusqu'à présent les analystes s'attendaient à une perte en termes de chiffres d'affaires de seulement cinq milliards de dollars, en comptant les ventes ratées et la première vague de rappels, dans l'espoir d'une reprise des ventes du Note 7 au quatrième trimestre.

Pour les analystes de Nomura, Samsung pourrait accuser une perte de chiffre d'affaires pouvant atteindre 1.600 milliards de wons (1,28 milliard d'euros) sur le seul quatrième trimestre dans l'hypothèse où il aurait produit environ quatre millions de Note 7.

Pour Samsung, dont la capitalisation boursière s'élève à 235 milliards de dollars et dont la trésorerie atteint 69 milliards de dollars, cette perte reste toutefois surmontable.

Le vrai problème pour le groupe sud-coréen sera l'impact sur le long terme de cet échec pour sa réputation et son image de marque ternies, soulignent analystes et experts.   Suite...