Evans (Fed) s'accommoderait d'une hausse de taux en décembre

mardi 11 octobre 2016 09h57
 

SYDNEY, 11 octobre (Reuters) - Charles Evans, le président de l'antenne de Chicago de la Réserve fédérale, a dit mardi qu'il s'accommoderait bien d'une hausse de taux en décembre mais en ajoutant qu'il préférerait au préalable voir une accélération de l'inflation et une confirmation de l'amélioration de la situation économique.

Répondant aux questions des journalistes après un discours prononcé à Sydney, Charles Evans a expliqué qu'une hausse de taux en décembre "ne serait pas une surprise" après les derniers chiffres de l'emploi qui ont confirmé la bonne santé de l'économie américaine.

Mais il a estimé qu'il serait "peut-être préférable" d'attendre que l'inflation se rapproche un peu plus de l'objectif de 2% de la Fed avant de passer à l'action. L'indicateur d'inflation utilisé par la banque centrale est actuellement à 1,7%.

Le président de la Fed de Chicago ne vote pas cette année aux réunions du comité de politique monétaire (Fomc) mais il participe aux débats et disposera l'an prochain d'un droit de vote.

Le Fomc tient sa prochaine réunion monétaire début novembre mais les marchés n'attendent aucune décision majeure à cette occasion, compte tenu de la proximité de l'élection présidentielle du 8 novembre.

Les investisseurs estiment en revanche à 70% la probabilité d'un tour de vis monétaire lors de la réunion suivante en décembre, selon le baromètre FedWatch de CME Group.

La Fed a resserré sa politique monétaire en décembre 2015, pour la première fois depuis dix ans, mais n'a plus touché depuis à son taux directeur. (Wayne Cole et Cécile Lefort, Véronique Tison pour le service français)