Gestion-Les monétaires délaissées après la Fed et la BoJ-BAML

lundi 3 octobre 2016 06h00
 

(Répétition sans changement d'une dépêche publiée vendredi)
    PARIS, 3 octobre (Reuters) - Les investisseurs sont sortis
des fonds monétaires sur la semaine au 28 septembre après les
avoir privilégiés la semaine précédente dans l'attente des
résultats des réunions de politique monétaire de la Réserve
fédérale américaine et de la Banque du Japon, montrent des
données publiées vendredi par Bank of America Merrill Lynch
Global Research.
    Les rachats nets sur les monétaires ont atteint 5,7
milliards de dollars (5,0 milliards d'euros) après des entrées
nettes de 15,6 milliards sur la semaine au 21 septembre. 
    Les autres catégories de fonds ont toutes enregistré des
entrées nettes de capitaux sur la période, qu'il s'agisse des
actions (+5,6 milliards de dollars), de l'obligataire (+9,3
milliards) ou des fonds dédiés aux matières premières (+700
millions de dollars). 
    Au sein des fonds actions, ceux investis en actions
européennes ont toutefois subi des rachats nets pour la
trente-quatrième semaine consécutive à hauteur de 1,9 milliard
de dollars. 
    En revanche, les fonds d'actions japonaises ont bénéficié de
2,2 milliards de souscriptions nettes et ceux spécialisés dans
les actions américaines ont engrangé 2,4 milliards de dollars,
soit le montant hebdomadaire le plus élevé en sept semaines. 
    Enfin, les fonds d'actions émergentes ont collecté un
milliard de dollars, affichant ainsi 12 semaines d'entrées
nettes sur les 13 dernières.
    Signe du retour de l'appétit pour le risque et de la course
au rendement des investisseurs, les fonds obligataires à haut
rendement ont connu leur plus forte collecte hebdomadaire en
onze semaines avec 2,9 milliards de dollars d'entrées nettes. 
    Les fonds dédiés à la dette émergente ont bénéficié d'une
treizième semaine consécutive de collecte nette, à hauteur de
2,4 milliards de dollars.
    Les entrées nettes sur les fonds investis en matières
premières, principalement en métaux précieux, ont atteint 700
millions de dollars, le montant le plus élevé en sept semaines. 
    
    LA GESTION ACTIVE À LA PEINE
    Revenant, à la faveur de la fin du troisième trimestre, sur
la tendance des flux sur longue période, Merrill Lynch relève
des divergences marquées. 
    La banque d'investissement souligne ainsi que depuis 2002,
les gestions actions passives sous forme de fonds indiciels
cotés ont engrangé 1.400 milliards de dollars d'entrées nettes
alors que les gestions actives ont subi 1.000 milliards de
dollars de sorties nettes. 
    Graphique sur les souscriptions/rachats sur les gestions
actions passives et actives depuis 2012: bit.ly/2dFurYC
    
    Sur la même période, les flux entrants sur les fonds
investis en obligations notées en catégorie d'investissement ont
totalisé 739 milliards de dollars, contre des entrées nettes de
112 milliards de dollars seulement sur les obligations à haut
rendement. 
    Graphique sur les souscriptions/rachats sur les fonds
obligataire en catégorie d'investissement (IG) et haut rendement
(HY): bit.ly/2dx5Ogu
    
    Sur les douze derniers mois, les fonds actions ont
enregistré 109 milliards de dollars de sorties nettes contre 137
milliards de souscriptions nettes dans les fonds obligataires. 
    Graphique sur les flux de souscriptions/rachats sur les
fonds actions et obligataires sur les douze derniers mois : 
    bit.ly/2dx79Z6
    
    Souscriptions(+)/Rachats(-) nets par grandes catégories de
fonds (en milliards de dollars):
 
                      Semaine au 28/09      2016
 Actions                    +5,6          -132,71
                                         
 Obligataires               +9,3          +167,16
                                         
 Monétaires                 -5,7          -120,60
                                         
 Matières premières         +0,7           +33,29
                                         
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)