LEAD 1-France-Le bras de fer sur le site Alstom de Belfort se prolonge

jeudi 29 septembre 2016 18h44
 

* Discussions difficiles entre Alstom et le gouvernement

* Une réunion avec les syndicats reportée

* Valls invite les acteurs du ferroviaire à faire leur part (Actualisé avec Bouygues § 16)

PARIS, 29 septembre (Reuters) - Manuel Valls a pressé jeudi Alstom de faire "les investissements nécessaires", alors qu'une solution tarde à se dégager des négociations entre le gouvernement et la direction du groupe pour sauver son site de Belfort.

Le Premier ministre a déclaré au Sénat que le gouvernement présenterait ses propositions "dans les prochains jours", alors que c'était initialement prévu avant la fin de ce mois, signe que les discussions sont difficiles.

L'enjeu de ces négociations menées par le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, dépasse largement le sort du site de Belfort et des quelque 400 emplois qui y sont menacés.

"C'est une grande partie de l'avenir ferroviaire de notre pays qui est en jeu", a souligné Manuel Valls.

"Nous faisons tout pour sauver cette entreprise en agissant sur la commande publique et (...) en engageant également Alstom à faire les investissements nécessaires", a-t-il ajouté.

La direction d'Alstom a annoncé le 7 septembre son intention de transférer en Alsace son usine de Belfort, spécialisée dans la production de motrices, faute de commandes suffisantes.   Suite...