Le recul de l'Opep dans la guerre des prix, victoire américaine

jeudi 29 septembre 2016 09h53
 

par Liz Hampton et Terry Wade

HOUSTON, 29 septembre (Reuters) - Les producteurs américains de pétrole de schiste attendaient ce moment depuis plus de deux ans: les pays membres de l'Opep se sont finalement résolus mercredi à réduire leur production de brut pour soutenir les cours du pétrole.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole pourrait ramener sa production à 32,5 millions de barils par jour (bpj) contre un niveau actuel de 33,24 millions, soit une baisse représentant environ la moitié de l'excédent estimé de l'offre mondiale.

Cet accord établit de fait un cours plancher proche de 50 dollars le baril, soit à peu près le seuil de rentabilité pour nombre de producteurs américains, qui pourraient ainsi être incités à forer davantage. Ce niveau est quasiment le double du creux atteint en début d'année après un plongeon entamé en juin 2014.

"Cela renforce la confiance des producteurs américains", dit James West, associé du fonds d'investissements Evercore ISI à New York. "Ils pourraient devenir un peu plus agressifs qu'ils n'envisageaient de l'être."

Même si la répartition des efforts au sein de l'Opep n'est pas encore connue, ce qui laisse planer quelques doutes sur la mise en oeuvre de l'accord, le contrat novembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a bondi de 5% mercredi et évoluait jeudi à plus de 47 dollars le baril.

Il était tombé à près de 26 dollars en janvier, contre plus de 106 dollars en juin 2014.

Un vétéran de l'industrie du pétrole de schiste aux Etats-Unis a comparé la situation des deux dernières années à un combat de boxe en 12 rounds qui se conclurait sur un match nul.

La décision de l'Opep en 2014 de laisser plonger les cours pour défendre ses parts de marché a conduit à la faillite des dizaines de petits producteurs aux Etats-Unis, étranglés par des coûts d'exploitation plus élevés que ceux du cartel des grands pays exportateurs.   Suite...