USA-Les taux d'intérêt resteront bas "pour un moment"-Evans (Fed)

mercredi 28 septembre 2016 20h16
 

ST-LOUIS, 28 septembre (Reuters) - Une croissance faible, une population active vieillissante et une productivité peu satisfaisante, tout cela pourrait se traduire par des taux d'intérêt maintenus bas pendant plusieurs années à venir aux Etats-Unis, a déclaré mercredi Charles Evans, président de la Réserve fédérale de Chicago.

Dans un discours qui tranche avec les déclarations de certains de ses collègues en faveur d'un tour de vis monétaire, Charles Evans, qui ne prend pour le moment pas part au vote lors des réunions de comité de politique monétaire de la Fed, ajoute que la banque centrale américaine pourrait éprouver des difficultés à atteindre son objectif d'une inflation de 2%.

"L'environnement de taux d'intérêt bas n'est pas qu'un phénomène américain ou juste une situation induite par la politique de la Réserve fédérale", dit-il dans un discours prononcé à St. Louis.

"C'est plutôt un phénomène mondial (...) Le risque que l'on aille au-delà de notre objectif de 2% s'est affaibli et la probabilité que l'on arrive à ce niveau de 2% est moindre."

Il y a six jours, la Réserve fédérale américaine a laissé ses taux d'intérêt inchangés mais elle a clairement laissé entendre qu'elle pourrait durcir sa politique monétaire d'ici la fin de l'année face à l'amélioration continue du marché du travail.

Depuis, le président de la Réserve fédérale de Boston Eric Rosengren a dit vendredi qu'il estimait que les taux d'intérêt devraient être relevés graduellement maintenant et prévenu qu'une chute du taux de chômage sous un niveau viable pourrait faire dérailler la reprise de l'économie américaine.

Et, plus tôt dans la journée John Williams, le président de la Fed de San Francisco, a estimé que la Réserve fédérale pouvait augmenter les taux d'intérêt sans mettre en péril la reprise de l'économie des Etats-Unis. (Howard Schneider, Benoît Van Overstraeten pour le service français)