Dette grecque: Tsipras attend une bonne nouvelle d'ici au 31/12

mercredi 28 septembre 2016 10h28
 

ATHENES, 28 septembre (Reuters) - Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a déclaré mercredi qu'il s'attendait d'ici à la fin de l'année à une annonce "positive" sur les discussions relatives à un allègement de la dette grecque.

"D'ici la fin de cette année, nous prévoyons une nouvelle positive sur ce front", a-t-il dit lors d'un débat au Parlement.

La dette grecque représente 176% du produit intérieur brut. Dans le cadre de la mise en oeuvre du troisième plan de renflouement des finances grecques, les créanciers d'Athènes ont accepté de discuter d'un allègement de ce fardeau.

Vendredi dernier, le Fonds monétaire international (FMI) a estimé que la Grèce avait besoin d'un allègement substantiel de sa dette pour pouvoir en supporter durablement le poids et pour replacer l'économie du pays sur la chemin de la croissance.

"Il n'est pas possible de supposer que la Grèce peut tout simplement sortir de son problème d'endettement. Un nouvel allègement de la dette est nécessaire pour qu'elle soit viable", note le FMI dans sa "revue annuelle", distincte des négociations en cours sur la mise en place du dernier plan de sauvetage en date.

L'économie grecque, qui a perdu près d'un quart de sa production au cours des six dernières années, montre les signes naissants d'un retour à la croissance, a par ailleurs estime Tsipras.

"Toutes les statistiques montrent non seulement que les revenus se portent bien mais aussi que nous sommes entrés dans un cycle de croissance positive à partir du troisième trimestre 2016", a-t-il dit. "Pour 2017, nous nous attendons à une croissance approchant les 3%." (Michele Kambas, George Georgiopoulos et Lefteris Papadimas; Juliette Rouillon et Henri-Pierre André pour le service français)