Les banques allemandes inquiètent la Bourse

mardi 27 septembre 2016 15h06
 

par Jonathan Gould

FRANCFORT, 27 septembre (Reuters) - L'action Deutsche Bank a inscrit mardi un nouveau plus bas record et la banque publique NordLB a renoncé à lancer un emprunt de 500 millions d'euros, autant de preuves des craintes qu'inspire aux investisseurs l'état de santé du secteur bancaire de la première économie d'Europe.

La première banque allemande avait dû lundi s'employer à rassurer ces mêmes investisseurs en affirmant qu'elle n'avait pas besoin de l'intervention de l'Etat allemand pour faire face à une amende potentielle de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) aux Etats-Unis.

La chancelière Angela Merkel s'est contentée d'exprimer l'espoir mardi que la banque puisse régler ses problèmes. "Je ne tiens pas à dire plus", a-t-elle ajouté.

Commerzbank, la deuxième banque allemande, passe également une mauvaise journée.

Selon une source proche du conseil de surveillance, l'établissement prévoit de supprimer environ 9.000 postes au cours des prochaines années et entend passer le dividende 2016, dans le but de réduire ses coûts dans un contexte de taux d'intérêt négatifs.

Cette restructuration devrait coûter environ un milliard d'euros et, pour contribuer à son financement, la banque envisage de ne pas distribuer de dividende au titre de cette année.

Réduire les charges est une priorité de banques allemandes qui tentent d'alléger leurs structures pour les adapter à des modèles plus simples et numérisés. C'est ainsi que le secteur bancaire dans son ensemble devrait supprimer des milliers d'emplois dans les années à venir.

"Il y a trop de banques qui proposent trop de produits à leurs clients", résume un régulateur bancaire, lorsqu'on l'interroge sur les perspectives du secteur bancaire allemand.   Suite...