France-Feu vert des députés pour la liaison express Paris-Roissy

mardi 27 septembre 2016 21h19
 

PARIS, 27 septembre (Reuters) - Les députés français ont donné mardi leur feu vert à la construction d'ici 2023 d'une liaison ferroviaire express entre Paris et l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

L'Assemblée a adopté un projet de loi ratifiant une ordonnance du gouvernement permettant à l'Etat de signer en gré à gré un contrat de concession de travaux avec une société pour la mise en place de cette liaison ferroviaire qui sera une filiale commune de SNCF Réseau et d'Aéroports de Paris.

Le projet de loi, que le Sénat devrait entériner à son tour dans le courant du mois d'octobre, oblige l'Etat à désigner l'exploitant du service de transport "CDG Express" par voie d'appels d'offres.

Le gouvernement espère engager la procédure de mise en concurrence dès 2017 dans le but d'une mise en service de la liaison en 2023.

Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux Transports, a précisé que le coût de conception et de construction était aujourd'hui estimé à 1,41 milliard d'euros HT aux conditions économiques de janvier 2014.

Le prix d'un billet Paris-aéroport Charles-de-Gaulle devrait être de 24 euros, le temps de trajet étant de vingt minutes.

Le secrétaire d'Etat, qui a réaffirmé que le projet serait financé "sans subvention publique", n'a pas exclu la création d'une ressource supplémentaire sous forme d'une taxe d'environ un euro par personne sur les billets d'avion des passagers aériens au départ et à l'arrivée de l'aéroport Paris-CDG. Taxe qui pourrait représenter 40 millions d'euros par an.

"La piste reste à l'étude et n'a pas fait l'objet de décision définitive à ce jour sachant qu'elle devra le moment venu être préalablement autorisée par la Commission européenne", a-t-il toutefois souligné. (Emile Picy, édité par Sophie Louet)