LEAD 1-France-Le chômage repart en nette hausse en août

lundi 26 septembre 2016 18h31
 

* La plus forte progression depuis septembre 2013
    * L'effet des attentats de juillet, selon le gouvernement
    * Des chiffres qui fragilisent les espoirs de Hollande

 (Actualisé avec le communiqué de la ministre du Travail)
    PARIS, 26 septembre (Reuters) - Le chômage s'est retourné en
nette hausse en août en France, enregistrant sa plus forte
progression depuis septembre 2013 sous l'effet d'une
augmentation concernant toutes les tranches d'âge, selon les
chiffres publiés lundi par le ministère du Travail.    
    Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans aucune
activité) a progressé de 1,4% le mois dernier pour s'établir à
3.556.800, soit 50.200 de plus qu'à fin juillet.
    Cette hausse, qui intervient après un recul de 0,5% en
juillet, rapproche le nombre d'inscrits du record enregistré en
février, à 3.591.000 et fragilise les espoirs d'une inversion de
la courbe du chômage, que François Hollande a posée comme
condition de sa candidature à l'élection présidentielle de 2017.
 
    "Ce résultat, nettement moins favorable que ceux des mois
précédents, peut s'expliquer notamment par les difficultés
rencontrées dans certains secteurs d'activité particulièrement
affectés par les attentats de juillet (tourisme,
hôtellerie-restauration, commerce de loisir, notamment)",
souligne la ministre du Travail Myriam El Khomri dans un
communiqué.       
    En ajoutant les catégories B et C (personnes exerçant une
activité réduite), le nombre d'inscrits à Pôle Emploi a augmenté
de 1,4%, soit 76.100 personnes supplémentaires en un mois, à
5.518.200 (5.820.400 en incluant les départements d'Outre-mer,
également en hausse de 1,4% sur un mois).  
    Sur un an, le nombre de demandeurs de catégorie A recule de
0,3% tandis que le total des inscrits dans les catégories A, B
et C augmente de 1,9%.
    Pour la catégorie A, la baisse enregistrée en juillet semble
faire figure d'exception, après deux mois de hausse, de 0,3% en
mai et de 0,2% en juin. En associant les catégories A, B et C,
la progression du nombre d'inscrits s'était élevée à 0,6% en mai
et à 0,1% en juin comme en juillet. 
    
    AUGMENTATION "INHABITUELLE" DES ACTUALISATIONS
    La catégorie D, qui regroupe les demandeurs d'emploi non
tenus de rechercher un emploi, en raison par exemple d'une
formation ou d'une maladie, continue de progresser nettement
(+5,3% à 325.200 personnes, sous l'effet du plan de 500.000
formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi annoncé
par François Hollande mi-janvier.     
    La hausse du mois d'août a concerné toutes les catégories
d'âge mais à davantage pesé sur les moins de 25 ans. Le nombre
d'inscrits à Pôle emploi a augmenté de 2,3% chez les jeunes, de
1,3% chez les 25-49 ans et de 1,2% chez les 50 ans et plus. 
    En revanche sur un an, les effectifs des chômeurs augmentent
seulement chez les seniors (+2,8%), tandis qu'ils diminuent de
3,5% chez les jeunes et de 0,8% chez les 25-49 ans. 
    Le nombre de chômeurs inscrits depuis plus d'un an à Pôle
emploi, considérés comme chômeurs de longue durée, s'inscrit en
hausse de 0,5% en août, à 2.422.600 et affiche une progression
de 0,7% par rapport à août 2015. 
    Leur proportion dans le nombre total de chômeurs est en
baisse de 0,4 point, à 43,9%.  
    Sur les trois mois à fin août, les entrées à Pôle Emploi
dans les catégories A, B et C ont augmenté de 7,1% en France
métropolitaine par rapport aux trois mois précédents, à 570.000
en moyenne.  
    Dans le même temps, les sorties de Pôle Emploi ont reculé de
0,5%, avec une baisse inhabituellement forte des sorties pour
défaut d'actualisation (-12,3% par rapport aux trois mois
précédents, à 208.300 en moyenne. 
    "Cette augmentation inhabituelle du nombre d'actualisations
des demandeurs d'emploi, due notamment à un effet calendaire
(nombre de jours ouvrés plus élevé)", a contribué à amplifier la
hausse du mois dernier, précise la ministre du Travail dans son
communiqué. 
    
 Les indicateurs français en temps réel                  
 Les indicateurs de la zone euro en temps réel           
 Le point sur la conjoncture française                   
 
 (Myriam Rivet, avec Leigh Thomas, édité par Yves Clarisse)