La zone euro menacée par une trappe à taux et croissance faibles

lundi 26 septembre 2016 16h32
 

FRANCFORT, 26 septembre (Reuters) - La zone euro risque de tomber dans une trappe de taux d'intérêt et de croissance faibles si les gouvernements continuent de se reposer sur la Banque centrale européenne (BCE) plutôt que de prendre leur part à la relance de l'activité, a déclaré lundi Benoît Coeuré, qui siège au directoire de la Banque centrale européenne (BCE).

Il a ajouté que la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE reposait sur l'hypothèse explicite que d'autres acteurs soutiendraient aussi l'économie et que leur inaction renforçait la perspective de taux d'intérêt bas pour une période encore plus prolongée.

"Si les politiques économiques et budgétaires ne jouent pas ce rôle en réalité, nous risquons d'être pris au piège d'un équilibre de croissance et de taux d'intérêt bas", a dit Benoît Coeuré à Rome.

"Passer d'une situation où les taux d'intérêt sont 'bas pour longtemps' à une situation où ils seraient 'bas pour toujours' limiterait drastiquement la marge de manoeuvre des instruments de politique monétaire conventionnelle, mais de manière plus inquiétante encore, cela menacerait le contrat entre les générations et fracturerait notre modèle social", a-t-il prévenu. (Balazs Koranyi, Marc Joanny pour le service français, édité par Juliette Rouillon)