MAN va supprimer 1.400 postes dans les moteurs diesel

vendredi 23 septembre 2016 20h11
 

FRANCFORT, 23 septembre (Reuters) - MAN, filiale de poids lourds de Volkswagen, a annoncé vendredi son intention de supprimer 1.400 postes au sein de sa division de moteurs diesel dans le but d'économiser plus de 450 millions d'euros supplémentaires.

Ce plan de restructuration prévoit entre autres une réduction des coûts de développement et de distribution, a-t-il précisé.

Les commandes de nouveaux moteurs turbo pourraient rester à leur faible niveau actuel au cours des années à venir, a déclaré le président du directoire de la société, Uwe Lauber, en arguant de facteurs extérieurs qu'il n'a pas détaillés.

"C'est pourquoi nous devons nous préparer et accroître encore notre flexibilité et notre efficacité", a-t-il ajouté.

Les activités de construction de poids lourds de MAN ont annoncé l'an dernier la suppression de 1.800 postes dans le cadre d'une réorganisation de la production à l'échelle européenne, Volkswagen voulant rapprocher ses deux filiales MAN et Scania.

MAN Diesel & Turbo, basée à Augsbourg, a précisé que son site de Hambourg allait se recentrer sur les services et l'après-vente, ceux d'Oberhausen et de Bangalore, en Inde, devant assurer la production de turbines à vapeur tandis qu'une usine à Berlin produira des composants pour machines turbo.

(Tina Bellon, avec Andreas Cremer; Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français)