16 août 2016 / 10:27 / dans un an

LEAD 3-Praxair et Linde discutent de la possibilité d'une fusion

* Un rapprochement créerait un groupe de $60 mds de capitalisation

* L‘issue des discussions reste incertaine

* Linde veut une fusion entre égaux - sources

* Les actions Linde et Praxair en nette hausse en Bourse (Actualisé avec communiqué de Praxair)

par Mike Stone et Jens Hack

NEW YORK/MUNICH, 16 août (Reuters) - Le groupe allemand de gaz industriels Linde et l‘américain Praxair ont confirmé mardi avoir entamé des discussions préliminaires en vue d‘une éventuelle fusion, qui créerait le numéro un mondial du secteur avec une capitalisation boursière de plus de 60 milliards de dollars (53,4 milliards d‘euros).

“Ces discussions se poursuivent et n‘ont abouti pour l‘instant à aucun résultat ou accord concret. Il n‘est donc pas possible de prévoir si une quelconque transaction aura lieu”, ont déclaré les deux groupes dans des communiqués distincts.

Plusieurs sources proches du dossier avaient auparavant déclaré à Reuters que Praxair et Linde avaient eu des discussions sur une possible fusion.

L‘action Linde gagnait plus de 10,5% vers 14h25 GMT à la Bourse de Francfort, sa plus forte hausse en une séance depuis 2008 et la meilleure performance de l‘indice Dax, alors en repli de 0,48%. A New York, Praxair prenait 5,1% au même moment.

Un rapprochement Praxair-Linde marquerait une nouvelle étape du processus de concentration du secteur, qui a déjà vu le français Air Liquide boucler il y a quelques mois le rachat de l‘américain Airgas pour 10,3 milliards de dollars.

Ce mouvement s‘explique par le ralentissement de la croissance économique, qui freine la demande dans l‘industrie, la métallurgie et l‘énergie, et fragilise les plus petits acteurs du marché.

Un projet de fusion entre Praxair et Linde risquerait toutefois de se heurter aux réticences des autorités de la concurrence, qui ont entre autres barré la route ces derniers mois au rachat de Baker Hughes par Halliburton dans le parapétrolier.

La teneur des discussions entre les deux groupes, rapportée initialement par le Wall Street Journal, n‘était pas claire dans l‘immédiat. Une source proche du dossier a déclaré que Praxair envisageait un rachat de Linde mais deux autres ont précisé que Linde souhaitait une fusion entre égaux.

LA PERSPECTIVE D‘UNE FUSION BIEN ACCUEILLIE PAR LE MARCHÉ

L‘une des sources a déclaré que le rapprochement pourrait se faire par échange d‘actions tout en précisant que les négociations en étaient encore à un stade très préliminaire.

“Une fusion serait une bonne chose pour les deux entreprises et pour le secteur dans son ensemble”, a déclaré Christopher Schaefer, gérant d‘Union Investment, l‘un des 20 premiers actionnaires de Linde.

A la Bourse de Paris, le titre Air Liquide prenait 2,8% à une heure de la clôture.

Linde affiche une capitalisation d‘environ 27 milliards d‘euros, contre 33,7 milliards de dollars (29,9 milliards d‘euros) pour Praxair.

Des analystes estiment que l‘ouverture des pourparlers Praxair-Linde pourrait avoir été favorisée par le rachat d‘Airgas par Air Liquide, qui a permis à ce dernier de se renforcer sur le marché nord-américain.

Linde est bien implanté dans les gaz pour le secteur de la santé en Amérique du Nord tandis que Praxair est davantage présent dans la production sur site dans l‘industrie. Une fusion des deux groupes donnerait au nouvel ensemble une part de marché proche de 50%, insuffisante pour susciter l‘opposition des autorités américaines, estiment des analystes.

Pour Markus Mayer, de Baader Helvea, un mariage pourrait par ailleurs permettre de générer des synergies susceptibles d‘atteindre 800 millions d‘euros.

“Des cessions d‘actifs ne seraient pas un problème dans un système d‘oligopoles régionaux et l‘opération pourrait résoudre certains défis stratégiques pour les deux sociétés”, estiment pour leur part les analystes de Jefferies dans une note.

Ils ajoutent que Praxair pourrait se permettre de débourser une prime de 26% pour racheter Linde tout en s‘assurant une rentabilité de 8% sur le capital investi en année pleine. (Mike Stone, avec Vishal Sridhar; Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below