2 août 2016 / 11:54 / il y a un an

LEAD 2-Pfizer-Les résultats des médicaments brevetés déçoivent

(Actualisé avec cours de Bourse, accord à l'amiable)

par Ransdell Pierson

2 août (Reuters) - Pfizer a annoncé mardi des résultats trimestriels légèrement meilleurs que prévu, à la faveur notamment de la bonne tenue des ventes de médicaments génériques, mais les investisseurs se sont montrés déçus des performances commerciales des traitements protégés par un brevet.

De ce fait, l'action du géant pharmaceutique américain se repliait vers 16h55 GMT de 2,43% à 36,41 dollars, accusant la plus forte baisse d'un Dow Jones en recul de 0,61%.

Le titre, qui reste en hausse de près de 13% depuis le début de l'année contre un gain de 5% pour le Dow sur la période, pâtit peut-être également de l'annonce d'un accord à l'amiable moyennant le versement d'une somme de 486 millions de dollars (433 millions d'euros) dans le cadre des dossiers dans anti-douleurs Celebrex et Bextra.

Des actionnaires ont accusé Pfizer d'avoir dissimulé des tests, qui ont commencé en 1998, établissant les risques pour la santé associés à la prise de ces deux médicaments. En 2009, Pfizer avait versé 2,3 milliards d'euros au gouvernement fédéral américain pour clore une enquête sur la commercialisation du Bextra et d'autres médicaments.

Sur le deuxième trimestre, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté d'environ 11%, à 13,15 milliards de dollars (11,75 milliards d'euros) alors que les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 13,01 milliards.

Le numéro un du secteur aux Etats-Unis, qui a renoncé en avril à racheter Allergan a dégagé sur la période avril-juin un bénéfice net en baisse, à 2,02 milliards de dollars, soit 33 cents par action, contre 2,63 milliards ou 42 cents/action un an plus tôt.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'établit 64 cents, dépassant de deux cents le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

DÉCISION SUR UNE SCISSION D'ICI LA FIN DE L'ANNÉE

Pfizer, le fabricant du Viagra qui a finalisé l'an dernier le rachat d'Hospira pour 16 milliards de dollars, a confirmé ses prévisions de résultats pour l'ensemble de l'année, soit un bénéfice par action compris entre 2,38 et 2,48 dollars contre un niveau de 2,20 dollars dégagé en 2015.

Grâce notamment au rachat d'Hospira, les ventes de médicaments génériques ont augmenté de 15,7% sur le deuxième trimestre, à 6,04 milliards de dollars tandis que les livraisons de traitements protégés par un brevet ont progressé de 7,2%, à 7,11 milliards.

Les ventes d'Ibrance, un médicament contre le cancer du sein récemment lancé sur le marché, ont atteint 514 millions de dollars, contre 140 millions il y a un an et un consensus de 496 milllions.

Début avril, Pfizer a annoncé ne plus vouloir racheter Allergan, une opération de 160 milliards de dollars qui devait donner naissance au premier groupe pharmaceutique mondial, suite à l'annonce par le Trésor américain de nouvelles dispositions sur les opérations d'inversion fiscale.

L'abandon de cette transaction a relancé les spéculations sur la pertinence d'une scission du groupe, avec d'un côté une entreprise spécialisée dans les médicaments brevetés et de l'autre un entité centrée sur les génériques.

Interrogé à ce sujet, le directeur général de Pfizer Ian Read a déclaré qu'une décision serait prise d'ici la fin de l'année.

"Nous en présentons tous les avantages et les inconvénients à notre conseil", a-t-il dit. (Avec la contribution de Natalie Grover à Bangalore, Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below