11 juillet 2016 / 10:02 / dans un an

France-Siloé Mousse décolle grâce à l'industrie aéronautique

TOULOUSE, 11 juillet (Reuters) - L‘entreprise Siloé Mousse, située à Bessières, près de Toulouse (Haute-Garonne), a mis un point une mousse technique aux capacités ultra-absorbantes qui intéresse de plus en plus le secteur de l‘industrie, et particulièrement l‘aéronautique.

Depuis le lancement commercial de ce produit il y a un an, la TPE spécialisée dans les mousses techniques pour la décoration florale a décroché plusieurs contrats avec Airbus qui utilise notamment son innovation pour le nettoyage et l‘entretien mécanique des avions.

Elle compte aussi parmi ses clients Ratier-Figeac, leader mondial dans le domaine des hélices de forte puissance ou encore des sous-traitants aéronautiques comme le groupe gersois Equip‘Aero Industrie, équipementier de systèmes embarqués qui intervient aussi dans la maintenance aéronautique.

En pourparlers avec plusieurs entreprises du secteur automobile, Siloé Mousse intéresse aussi le groupe tarnais Freyssinet Aéro Equipment, fabricant de pièces et d‘équipements mécaniques pour les industries aéronautique et spatiales.

La société a commencé en 2014 à développer en interne sa mousse technique “à cellules ouvertes”, en partie d‘origine minérale, non nocive et non inflammable.

Commercialisée sous forme de flocons, elle permet l‘absorption instantanée de toutes sortes de liquides tels que l‘eau, l‘huile, la peinture ou les hydrocarbures.

BREVET A L‘AUTOMNE

“Nous sommes l‘une des seules entreprises sur le marché à proposer un produit qui absorbe les liquides résistants au feu utilisés dans l‘aéronautique et qui sont très corrosifs”, explique Gérard Salvy, arrière-petit-fils du fondateur de l‘entreprise qu‘il a reprise en 2005 avec son associé.

Testée par le Cedre (Centre de documentation, de recherche et d‘expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux), cette mousse a une capacité d‘absorption de 1.245% contre maximum 300% pour les autres absorbants industriels. La technologie fera l‘objet d‘un brevet à l‘automne.

“Nos flocons absorbent dix fois plus que leur poids. Avec 1 kg, on absorbe 12 litres de liquides. Les flocons permettent aussi d‘enlever la pellicule de graisse qui reste en général au sol et ne forment pas de boues. Très légers, ils réduisent aussi le poids des déchets et leur impact environnemental”, précise Gérard Salvy.

La TPE compte sur cette diversification pour doubler son chiffre d‘affaires et atteindre les 1 million d‘euros d‘ici mi-2017. Fondée en 1920, elle compte actuellement deux salariés mais prévoit d‘embaucher quatre à cinq personnes d‘ici la fin de l‘année pour faire face aux commandes qui affluent.

Elle cible également d‘autres marchés et notamment la protection des habitats lors d‘inondations. Appliqués en prévention sur les murs des maisons sous forme de boudins, les flocons absorbants pourraient selon les deux dirigeants, limiter voire empêcher certains dégâts liés aux intempéries. (Johanna Decorse, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below